Roman

« Les albums » de Ariel Denis

LES_ALBUMS-652x1024Imaginez le cauchemar que vit le personnage de ce roman : grand lecteur, tous ses albums chéris, ceux qui ont bercé son enfance (Tintin, Spirou, Marsupilami…) ont disparu.

Au réveil, groggy, il repense à ses déménagements et à la bascule dans sa vie de lecteur qui a eu lieu quand il avait treize ans. Un narrateur omniscient se plonge, aux côtés du lecteur, dans la quête d’un passé disparu, fait de lecteurs enfantines, d’albums usés et décolorés à force d’être lus.

Sous couvert « d’enquête », c’est une part de l’histoire de la bande dessinée qui est racontée, avec un hommage rendu à la ligne claire.

Beaucoup de citations issues notamment des « Tintin » vont parler à de nombreux lecteurs. Nombreux parmi vous partagent sûrement des références et reconnaîtront des lectures d’enfance (et aussi des sacrifices regrettables faits lors de déménagements).

Le livre est assez court (moins de 150 pages), et c’était le format maximal pour moi sur ce thème. Le sujet n’est pas inintéressant, mais le prisme de « l’enquête » ne fonctionne pas (selon moi). C’est surtout un prétexte narratif.

S 2-3Champ Vallon, 136 pages, 19€. Reçu dans le cadre d’une « masse critique »

Roman

« Le dernier jour du Tourbillon » de Rodolphe Casso

tourbillonLe Tourbillon est l’un de ces cafés qui ont donné leur âme à de nombreux quartiers. Bien avant les enseignes internationales, bien avant le wifi gratuit et les client avec leurs casques sur les oreilles, il a été l’un de ces cafés où l’on parlait, où l’on faisait connaissance et refaisait le monde. Il reste quelques habitués qui viennent prendre l’apéro entre copains et qui, sans doute, ne se fréquentent pas en dehors de ce lieu.

Lorsque Gus débarque dans ce café, c’est un monde qu’il découvre.

Il y a une vraie tendresse dans ce texte, envers les personnages (très largement masculins, les femmes apparaissant plutôt comme des éléments perturbateurs dans l’histoire, ou comme des sujets de discussion), et aussi envers une proximité qui n’existe plus dans les grandes villes que dans quelques quartiers délaissés par les touristes.

On imagine qu’il n’y a rien dans ce café qui mérite d’être pris en photo et commenté sur les réseaux sociaux. C’était un autre monde.

C’est un roman qui se lit comme des chroniques du quotidien, au milieu des habitués, de leurs préoccupations (l’un vient d’être quitté, l’autre attend un premier rendez-vous, un autre se prend pour une vedette…). D’ailleurs je l’ai lu en plusieurs fois, le posant, le reprenant, un peu comme j’aurais pris de temps en temps des nouvelles des clients fidèles de ce café.

S 3-3Aux Forges de Vulcain, 192 pages, 20€

Policier

« Lupin – Echec à la reine » de Bertrand Puard

lupinJe n’ai pas vu la série Netflix « Lupin » mais j’avais depuis longtemps envie de découvrir ce roman.

Benjamin est le fils d’antiquaires parisiens réputés. Lorsque son père disparaît mystérieusement, les questions affluent : a-t-il été enlevé ? a-t-il fui un danger ? Il a laissé derrière lui un message codé, que Benjamin et ses amis Assane (le fan d’Arsène Lupin) et Claire vont devoir décoder pour partir à sa recherche.

Dans leur quête, ils vont s’intéresser à Rosa Bonheur, une peintre quelque peu oubliée, et enquêter de Fontainebleau jusqu’aux Etats-Unis.

Les références à Arsène Lupin sont assez légères, nul besoin d’être un expert de Maurice Leblanc pour comprendre et apprécier l’enquête.

C’est un très bon roman d’aventures, dont chaque fin de chapitre donne très envie de poursuivre la lecture jusqu’au suivant, et encore au suivant… Je connais un peu l’oeuvre de Rosa Bonheur et j’ai lu une biographie de cette peintre il y a quelques années, et j’étais très contente de la retrouver dans ce roman – nul doute que ce roman donnera envie aux lecteurs d’en savoir un peu plus sur elle. Officiellement ce livre est un roman jeunesse (plutôt pour ado) mais c’est aussi un très bon roman pour adulte ! S’il y a d’autres livres avec les mêmes personnages, et qu’ils deviennent à leur tour les héros d’une série de romans, je lirai ceux-ci sans hésiter !

S 3-3Hachette romans, 336 pages, 19€

Cosy mystery·Policier

« Les enquêtes de Julie (tome 4 ) : Le superyacht sinistre » de Ana T. Drew

9791033911999Ne cherchez pas sur mon blog les chroniques des trois premiers tomes de ce cosy mystery : j’ai commencé par le quatrième…

L’héroïne, Julie, est pâtissière. Bien qu’elle possède sa propre boutique, elle a été embauchée pour réaliser les desserts lors d’une croisière sur un yacht, propriété d’un couple richissime. Julie découvre l’univers de la jet-set, mais aussi les coulisses du fonctionnement d’un tel bateau. Dépaysement garanti dès les premières pages, le lecteur part aussi en croisière !

Mais la croisière ne fait pas que s’amuser (pardon, je n’ai pas résisté…) lorsque l’un des passagers disparaît – son corps a probablement été jeté à l’eau. Je n’avais pas lu le résumé du roman jusqu’au bout, donc je pressentais une autre victime – et c’est très bien comme ça, cela laisse un peu de tension avant même que l’enquête commence !

Pour le reste, que dire ? Le personnage de Julie est simple et sympathique, sa grand-mère Rose est marrante. Et pour une fois dans ce type de romans, les relations entre la détective amateur et la police sont très bonnes ! Cela nous évite quelques clichés…

J’ai quand même été surprise en cours de roman en découvrant que Julie est aussi… médium. Ah bah oui, c’est très pratique pour résoudre une enquête quand on visualise en flash des scènes qui se sont déroulées sans qu’on y soit… ! La ficelle est vraiment trop grosse, où est l’esprit de déduction ?

Je passe rapidement aussi sur quelques détails inutiles, comme par exemple qu’elle fasse de la pâtisserie « sans gluten », une information qui est mise en avant plusieurs fois mais jamais utilisée dans l’histoire (ni pour l’intrigue, ni pour donner des idées de recettes,…).

Dans l’ensemble, j’ai passé un bon moment, mais cela ne m’a pas suffi pour me convaincre de lire les autres romans de cette série.

S 2-3Harper Collins poche, 7,90€

Roman

« Ikiro » de Benoît Marie Lecoin

9782373057225-280x430La couverture est à elle seule une promesse : les sakuras, les célèbres cerisiers à fleurs du Japon dont la floraison est attendue chaque année, portent un symbole de poésie qui transparaît dans tout ce roman.

On suit d’abord Ikiro, jeune homme qui vit chez sa grand-mère adorée depuis le décès prématuré de ses parents. Son quotidien, son lieu de vie, ses habitudes, m’ont transportée immédiatement au Japon, et ont fait remonter à ma mémoire des images de dessins animés japonais.

A l’heure où il démarre sa vie d’étudiant, Ikiro tombe fou amoureux de Midori, une autre étudiante, passionnée de photographie. Désormais, toute sa vie et ses pensées sont orientées vers cet amour.

Mais l’auteur ne raconte pas seulement une histoire d’amour : il entraîne progressivement le lecteur dans un autre univers, où l’amour se démultiplie dans le vortex.

Ne résistez pas à ce monde parallèle : il faut vous laisser porter par la poésie du texte, et si tout n’est pas réaliste ce n’est pas grave ! La poésie est ailleurs.

Dans ce Japon décrit à travers les yeux de la jeunesse, le lecteur porte tour à tour des lunettes d’émerveillement et des lunettes d’imaginaire. L’ensemble est agréable à lire, et propose une aventure sentimentale entre plusieurs mondes, où la réalité se confronte aux rêves d’un adolescent qui vit son premier grand amour.

S 3-3Aux forges de Vulcain (partenariat) 176 pages, 20€

Roman

« Voix d’extinction » de Sophie Hénaff

9782253195290-001-T2031. Les girafes, les gorilles, et la plupart des animaux sur Terre, vivent leurs dernières heures. Un sommet de la dernière chance, réunissant tous les chefs d’État, doit se tenir dans quelques jours. Mais le principal négociateur est en situation d’échec, et ses arguments sont devenus inaudibles.

Furieux, Dieu (ou plutôt : Déesse) décide d’envoyer à la table des négociations quatre animaux, à qui elle donnera apparence humaine et le langage humain. Après tout, les animaux peuvent réussir là où les humains ont échoué. Noé (celui de l’Arche) n’a que quelques jours pour leur apprendre comment se comporter en société.

J’avais adoré « Poulets grillés » et j’ai retrouvé dans ce livre tout l’humour que j’avais aimé chez l’auteure. J’ai beaucoup ri ! Je ne peux pas vous raconter pourquoi car je ne veux pas vous ôter le plaisir de découvrir les gags. Mais entre les échanges entre Déesse et Noé, ou les premiers pas des quatre animaux parmi les humains, il y a plein de scènes cocasses.

Ce roman n’est pas juste une fiction à l’humour décalé. Le propos de fond est intelligent, pointe les égoïsmes, et évoque de manière concrète l’élevage intensif ou encore la pollution des océans par le plastique.

J’ai adoré ! Courez, courez lire ce roman !

S 3-3Le Livre de poche, 352 pages, 8,90€

Roman

« Watership down » de Richard Adams

watershipCe livre est incroyable et ne ressemble à aucun autre que j’ai lu jusqu’ici.

Si vous lisez le résumé, vous saurez qu’il parle d’une « poignée de braves », de « héros »…

Si vous commencez la lecture, vous comprendrez tout de suite que ces héros sont… des lapins.

C’est assez déstabilisant au début, car depuis « Pierre Lapin » je n’avais jamais lu d’histoires de lapins ! Et encore moins d’histoire de lapins pour adulte, avec plus de 500 pages… Savez-vous ce qui m’a convaincue de ne pas abandonner ? Ma confiance en la maison d’édition (Monsieur Toussaint Louverture). Car l’éditeur de « Blackwater » ou des « Aiguilles d’or » n’aurait pas publié une bête histoire de lapins sans qu’il y ait un contenu vraiment intéressant.

J’ai bien fait de poursuivre car les aventures de ces lapins sont finalement très prenantes, et j’ai suivi avec curiosité leur périple pour fuir leur garenne menacée par les constructions humaines, leur conquête d’un nouvel espace puis leurs efforts pour construire l’avenir.

C’est donc bien un livre d’aventures et de héros courageux. Mais surtout, l’auteur a su créer tout un univers, une galerie de personnages attachants ou détestables, avec un vocabulaire propre à la garenne et à la vie de lapin.

J’ai bien trouvé quelques longueurs (dans la fuite initiale, dans les combats), mais ce livre sort tellement de l’ordinaire que c’est vite pardonné. Je pense que c’est un livre dont je me souviendrai longtemps, pour son originalité et la créativité que l’auteur a insufflée à cette histoire.

S 3-3Monsieur Toussaint Louverture, 544 pages, 12,50€

Cosy mystery·Policier

« Les enquêtes de Roderick Alleyn (tome 2) : L’assassin entre en scène » de Ngaio Marsh

9791039200356ORITrès enthousiaste après la lecture du premier tome de cette série (écrite dans les années 1930), je me suis précipitée sur la lecture du deuxième.

Cette fois-ci, l’inspecteur Alleyn va enquêter au théâtre. La première bonne surprise est de retrouver Nigel Bathgate, dont j’avais cru dans le 1er tome qu’il était le héros de la série ! Il forme avec Alleyn un bon duo romanesque. La personnalité d’Alleyn est plus affirmée que dans le précédent opus. Il n’est pas spécialement sympathique mais il est efficace et plutôt juste. Invité au théâtre par Nigel, ils assistent tout deux à un meurtre sur scène ! Une arme, normalement chargée à blanc, a été chargée avec une vraie cartouche. Mais qui a prémédité ce meurtre ? L’un des comédiens ? L’un des assistants ?

La fin est un peu prévisible, même si je n’avais pas tous les éléments pour la justifier. J’ai trouvé qu’il y avait des longueurs qui pénalisaient un peu le rythme (ce qui n’était pas du tout le cas dans le premier tome). Par ailleurs, comme l’enquête se déroule quasiment tout le temps dans le huis clos du théâtre, il n’est pas toujours facile de suivre les allers et retours des différents personnages et de comprendre leur position exacte vis-à-vis des autres.

Ceci mis à part, cela reste une lecture très agréable, et j’ai déjà prévu de lire la suite !

S 2-3ArchiPoche, 4,99€ pour la version epub

C'est mercredi, on lit avec les petits !

« Le journal de Gurty (tome 12) : Vacances à Paris » de Bertrand Santini

gurty12Changement de décor ! Pour ce 12e tome de son journal, Gurty reste à Paris ! Elle y accueille Fleur, sa copine qu’elle retrouve habituellement en Provence. Fleur découvre ainsi l’appartement de Gurty, ses copains chiens parisiens, et doit s’acclimater loin des odeurs de lavande et de thym… Heureusement Gaspard est aux petits soins pour elle ! Il y a même une voisine, Mamie Violette, qui semble (un peu trop) ravie de s’occuper des deux petites chiennes…

J’aime beaucoup cette série pleine d’humour, de fantaisie, de légèreté. Les dessins sont mignons, les personnages de Gurty et de Fleur à croquer. On retrouve aussi dans ce tome les valeurs d’amitié qui sont un fil rouge dans cette série. Que ce soit en Provence ou à Paris, c’est toujours un plaisir de retrouver Gurty.

S 3-3272 pages, 13,50€ ; recommandé par l’éditeur pour les 8-12 ans, mais on peut le lire bien plus grand 🙂

Roman

« Une activité respectable » de Julia Kerninon

9782812612039Si vous aimez démesurément lire, si vous aimez écrire pendant des heures, ou mieux encore si vous aimez les deux : ce livre est fait pour vous.

Dans ce joli témoignage écrit comme un cri d’amour aux livres, Julia Kerninon raconte ses premières années de lectrice, élevée par des parents qui ne pensaient qu’à lire partout et tout le temps, puis sa vie de jeune adulte entièrement tournée vers les livres (en lire, en écrire).

Tous les amoureux des livres seront rassurés de lire ce témoignage qui montre que des vies entières, des quotidiens sur plusieurs années, peuvent être dédiés à la lecture.

Au passage, l’auteure déclare en filigrane son amour à ses parents, qui n’étaient riches que de livres et l’ont élevée ainsi.

« J’écris à cause de Jo March mangeant ses pommes et lisant perchée dans un arbre loin de ses sœurs. »

La toute dernière page du livre montre aussi toute la lucidité de l’auteure sur sa situation. Plusieurs de ses livres ont été édités, mais elle mesure qu’il fallait au moins ça pour justifier toutes les années où elle a vécu en dehors du monde, consacrant ses nuits à l’écriture sans perspective concrète de pouvoir en vivre.

S 3-3Ed. du Rouergue, 64 pages, 10,80€