Policier·Roman

« Les meurtres zen (tome 3) – Des meurtres pour retrouver son calme » de Karsten Dusse

9782749176727ORIJ’ai déjà eu l’occasion de lire des romans ou des témoignages sur le pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle, mais assurément aucun ne ressemblait au pèlerinage façon Björn Diemel ! Si vous avez suivi les deux premiers tomes de cette série au nom étrange de « Meurtres zen », vous savez déjà que Björn, avocat de mafieux et autres trafiquants, est devenu lui-même à la tête d’une organisation basée sur le meurtre et l’élimination de toutes sortes « d’obstacles ».

Cette fois-ci, Björn a décidé de partir en pèlerinage. Bien sûr, rien ne va se passer comme prévu, car une menace de représailles pèse sur lui.

Je me demande toujours, avant d’entamer un tome de cette série, comment l’auteur va se renouveler. Et je dois dire qu’il y arrive plutôt bien, tout en gardant ce qui fait l’originalité de cette série, c’est-à-dire un humour noir et second degré présent dans tous les chapitres. Björn est père de famille, encore un peu épris de son ex-femme, et derrière cette façade d’homme ordinaire se cache un tueur qui s’ignore (presque) tant il semble déconnecté de la réalité. Les interprétations très personnelles qu’il fait des conseils de son psy le rendent dangereux sans même qu’il s’en rende compte.

C’est drôle et gênant, bourré de second degré et de moments où l’on oscille entre dégoût, sourire noir et incrédulité. Bref, dans son genre, c’est très efficace !

S 3-3Le Cherche-Midi, 384 pages, 19,90€

Cosy mystery·Policier

« Son espionne royale (tome 12) : Quatre enterrements et peut-être un mariage » de Rhys Bowen

9782221266533ORICette fois-ci semble la bonne : le mariage de Georgie et de Darcy est pour bientôt. Le couple va devoir trouver son petit nid d’amour – ce qui s’avère plus compliqué que prévu. Grâce à la proposition (miraculeuse) d’un ancien amant de sa mère dont elle héritera, Georgie est invitée à loger au château de Eynsleigh.

Georgie, qui n’a jamais été capable de remettre à sa place son insupportable bonne Queenie, se transforme (miraculeusement, là encore) en parfaite maîtresse de maison, menant son petit monde à la baguette. Il faut dire qu’elle a du pain du planche, avec un majordome irrespectueux, un cuisinier qui ouvre des conserves, et des jardiniers qui ne jardinent pas…

Ce tome est l’un des meilleurs de la série. Il faut faire abstraction de quelques gros revirements de situation (l’héritage, Queenie métamorphosée, Georgie directive) et profiter de l’ambiance du roman. Dans le château de Georgie, on assiste presque à un huis-clos domestique. Georgie organise son petit monde, surveille les comptes, passe ses commandes, attribue les rôles.

L’enquête aussi est très différente de d’habitude, et l’essentiel du roman tourne autour de l’installation de Georgie dans sa nouvelle demeure et la résolution de quelques mystères du quotidien. Il y aura bien une enquête de fond, mais elle est bien amenée et découle naturellement de toute la première partie du roman.

C’est aussi un tome où les personnages secondaires récurrents semblent rentrer dans le rang (Queenie, le grand-père, et même un peu la mère de Georgie – par certains aspects seulement!). On y revoit aussi les petites princesses Elisabeth (future Elisabeth II) et Margaret. Les petits clins d’oeil à l’histoire de la monarchie anglaise ne manquent pas, et donnent un supplément d’intérêt à ce tome.

S 3-3Robert Laffont coll. La Bête noire, 378 pages, 14,90€

Policier

« Lupin – Echec à la reine » de Bertrand Puard

lupinJe n’ai pas vu la série Netflix « Lupin » mais j’avais depuis longtemps envie de découvrir ce roman.

Benjamin est le fils d’antiquaires parisiens réputés. Lorsque son père disparaît mystérieusement, les questions affluent : a-t-il été enlevé ? a-t-il fui un danger ? Il a laissé derrière lui un message codé, que Benjamin et ses amis Assane (le fan d’Arsène Lupin) et Claire vont devoir décoder pour partir à sa recherche.

Dans leur quête, ils vont s’intéresser à Rosa Bonheur, une peintre quelque peu oubliée, et enquêter de Fontainebleau jusqu’aux Etats-Unis.

Les références à Arsène Lupin sont assez légères, nul besoin d’être un expert de Maurice Leblanc pour comprendre et apprécier l’enquête.

C’est un très bon roman d’aventures, dont chaque fin de chapitre donne très envie de poursuivre la lecture jusqu’au suivant, et encore au suivant… Je connais un peu l’oeuvre de Rosa Bonheur et j’ai lu une biographie de cette peintre il y a quelques années, et j’étais très contente de la retrouver dans ce roman – nul doute que ce roman donnera envie aux lecteurs d’en savoir un peu plus sur elle. Officiellement ce livre est un roman jeunesse (plutôt pour ado) mais c’est aussi un très bon roman pour adulte ! S’il y a d’autres livres avec les mêmes personnages, et qu’ils deviennent à leur tour les héros d’une série de romans, je lirai ceux-ci sans hésiter !

S 3-3Hachette romans, 336 pages, 19€

Cosy mystery·Policier

« Les enquêtes de Julie (tome 4 ) : Le superyacht sinistre » de Ana T. Drew

9791033911999Ne cherchez pas sur mon blog les chroniques des trois premiers tomes de ce cosy mystery : j’ai commencé par le quatrième…

L’héroïne, Julie, est pâtissière. Bien qu’elle possède sa propre boutique, elle a été embauchée pour réaliser les desserts lors d’une croisière sur un yacht, propriété d’un couple richissime. Julie découvre l’univers de la jet-set, mais aussi les coulisses du fonctionnement d’un tel bateau. Dépaysement garanti dès les premières pages, le lecteur part aussi en croisière !

Mais la croisière ne fait pas que s’amuser (pardon, je n’ai pas résisté…) lorsque l’un des passagers disparaît – son corps a probablement été jeté à l’eau. Je n’avais pas lu le résumé du roman jusqu’au bout, donc je pressentais une autre victime – et c’est très bien comme ça, cela laisse un peu de tension avant même que l’enquête commence !

Pour le reste, que dire ? Le personnage de Julie est simple et sympathique, sa grand-mère Rose est marrante. Et pour une fois dans ce type de romans, les relations entre la détective amateur et la police sont très bonnes ! Cela nous évite quelques clichés…

J’ai quand même été surprise en cours de roman en découvrant que Julie est aussi… médium. Ah bah oui, c’est très pratique pour résoudre une enquête quand on visualise en flash des scènes qui se sont déroulées sans qu’on y soit… ! La ficelle est vraiment trop grosse, où est l’esprit de déduction ?

Je passe rapidement aussi sur quelques détails inutiles, comme par exemple qu’elle fasse de la pâtisserie « sans gluten », une information qui est mise en avant plusieurs fois mais jamais utilisée dans l’histoire (ni pour l’intrigue, ni pour donner des idées de recettes,…).

Dans l’ensemble, j’ai passé un bon moment, mais cela ne m’a pas suffi pour me convaincre de lire les autres romans de cette série.

S 2-3Harper Collins poche, 7,90€

Cosy mystery·Policier

« Les enquêtes de Roderick Alleyn (tome 2) : L’assassin entre en scène » de Ngaio Marsh

9791039200356ORITrès enthousiaste après la lecture du premier tome de cette série (écrite dans les années 1930), je me suis précipitée sur la lecture du deuxième.

Cette fois-ci, l’inspecteur Alleyn va enquêter au théâtre. La première bonne surprise est de retrouver Nigel Bathgate, dont j’avais cru dans le 1er tome qu’il était le héros de la série ! Il forme avec Alleyn un bon duo romanesque. La personnalité d’Alleyn est plus affirmée que dans le précédent opus. Il n’est pas spécialement sympathique mais il est efficace et plutôt juste. Invité au théâtre par Nigel, ils assistent tout deux à un meurtre sur scène ! Une arme, normalement chargée à blanc, a été chargée avec une vraie cartouche. Mais qui a prémédité ce meurtre ? L’un des comédiens ? L’un des assistants ?

La fin est un peu prévisible, même si je n’avais pas tous les éléments pour la justifier. J’ai trouvé qu’il y avait des longueurs qui pénalisaient un peu le rythme (ce qui n’était pas du tout le cas dans le premier tome). Par ailleurs, comme l’enquête se déroule quasiment tout le temps dans le huis clos du théâtre, il n’est pas toujours facile de suivre les allers et retours des différents personnages et de comprendre leur position exacte vis-à-vis des autres.

Ceci mis à part, cela reste une lecture très agréable, et j’ai déjà prévu de lire la suite !

S 2-3ArchiPoche, 4,99€ pour la version epub

Cosy mystery·Policier

« Petits meurtres à Endgame » d’Alexandra Benedict

9782266337748ORILecteurs amateurs d’Agatha Christie, avez-vous aimé l’ambiance huis-clos de « Ils étaient dix » ? et le Noël enneigé de « Christmas Pudding » ? Alors mélangez ces deux ambiances et plongez-vous sans hésiter dans « Petits meurtres à Endgame » !

A quelques jours de Noël, Lily revient dans le manoir familial : un jeu de piste y a été organisé par sa défunte tante. Pour ses cousins, c’est l’occasion de résoudre des énigmes qui permettront à l’un d’entre eux d’hériter du manoir ; pour Lily, c’est la quête de vérité sur le suicide de sa mère.

Entre mensonges, non-dits et vengeance, les fêtes en famille ne se déroulent pas dans l’allégresse ! Le début du roman est un peu brouillon et le point de départ de l’histoire un peu fastidieux, mais très vite j’ai été rattrapée par la curiosité de comprendre les 12 énigmes posées, et de voir où elles allaient mener. Jeux de mots et anagrammes sont nombreux, les énigmes sont quasiment impossibles à résoudre (pour moi en tout cas !) mais leur solution est toujours claire. Finalement le roman se lit très vite. Il y a bien quelques questions qui ne trouvent pas complètement de réponse logique, mais l’ambiance de cette enquête l’emporte sur le reste.

J’avais repéré ce livre dès sa sortie l’an dernier, et l’ai attendu en poche cet hiver : ça valait le coup ! La même auteure a publié cette année « Meurtres sur le Christmas Express », je le note déjà pour guetter sa sortie en poche (j’espère) dans un an !

S 3-3Pocket, 456 pages, 9€ (trad. Laura Bourgeois)

Cosy mystery·Policier

« Cosy Christmas Mystery (tome 1) : Retour à St Mary Hill » de Carine Pitocchi

9782221271469ORIL’idée de lire un cosy mystery qui se déroulerait sur la période de Noël m’a tout de suite séduite. Et comme en plus j’ai trouvé la couverture très jolie, je n’ai pas hésité longtemps, et j’ai rapidement acheté ce roman, puis l’ai gardé à portée de main dans ma PAL pour le lire « au bon moment »…

Jo-Ann est une célèbre scénariste. Lorsqu’elle quitte son compagnon, elle se réfugie, seule et ruinée, dans la maison héritée de sa tante, dans le petit village de St Mary Hill. Elle y est bientôt rejointe par son neveu, un ado sympa, et par sa meilleure amie, la fidèle Daisy. Sur place, elle retrouve aussi Lawrie, son amour de jeunesse… qui est devenu pasteur.

Jo.. Lawrie… les lecteurs qui connaissent bien « Les Quatre filles du Dr March » auront saisi le clin d’oeil…

L’histoire aurait pu s’arrêter là, et être une romance de Noël ; mais le titre annonçait un « cosy mystery », et donc il y a bien un mystère qui arrive : le décès de la tante de Jo ne serait pas dû à la vieillesse ; d’autres morts suspectes de dames âgées ont eu lieu dans les environs.

Ce n’est pas l’enquête qui m’a le plus intéressée dans ce roman : elle démarre assez tard, et il n’y a pas vraiment de progression dans l’enquête, de pistes / fausses pistes etc. Le dénouement de l’enquête arrive d’ailleurs de manière inattendue, avec des éléments de réponse rapidement fournis. Mais l’essentiel du plaisir de lecture est ailleurs, dans l’ambiance. J’aurais aimé un tout petit peu plus de rythme, et que la carte de l’ambiance de Noël soit exploitée encore plus (le titre, la couverture, y font tellement référence que je m’attendais à ce que l’histoire soit encore plus ancrée dans la saison des festivités).

Un tome 2 semble prévu, je n’ai pas compris si la série était intitulée « Cosy Christmas Mystery » et que les autres tomes se dérouleraient tous à Noël. Je vais suivre cela !

S 2-3Robert Laffont, coll. La Bête noire, 342 pages, 15,90€

Cosy mystery·Policier

« Les Trois Dahlia (tome 1) : Meurtres à Aldermere House » de Katy Watson

9782749177359ORILes livres dont l’ambiance est comparée à celle des romans d’Agatha Christie provoquent toujours en moi un mélange d’intérêt (car j’adore Agatha Christie) et de méfiance (car trop de livres se revendiquent dans sa lignée et en sont en réalité très éloignés).

Je dois dire que pour ce livre-là, les références et les clins d’œil sont tellement nombreux qu’il est impossible de ne pas penser à Agatha Christie dans quasiment chaque chapitre !

Il y a notamment un personnage dont le souvenir est à l’origine de l’histoire du roman, et qui ressemble furieusement à Agatha Christie : Lettice Davenport, auteure de romans policiers de 1930 à 1970, dont les romans ont connu un immense succès, et dont l’œuvre continue à rayonner encore de nos jours – vous voyez le parallèle avec Agatha Christie, n’est-ce pas ?

Lors d’une convention organisée pour la promotion d’un nouveau film inspiré de ses romans, les fans de Lettice Davenport se réunissent dans la grande demeure familiale qui l’a inspirée et où elle a vécu (on pense à la maison d’Agatha à Torquay). Sont également présentes trois femmes, les trois interprètes de son héroïne Dahlia Lively (mélange d’Hercule Poirot, de miss Marple et de Tuppence Beresford) : Rosalind, la première à l’avoir interprétée au cinémal ; Caro, qui l’a rendue célèbre au cinéma ; et Posy la nouvelle interprète pour le cinéma.

Les « trois Dahlia », malgré leurs différences, vont devoir allier leurs connaissances des enquêtes lorsque la convention tourne au drame.

Tous les ingrédients étaient réunis pour me plaire : l’ambiance, les références à Agatha Christie, et même ce trio de femmes. J’ai adoré le début. Mais ensuite… c’était long… Il faut attendre 200 pages avant que le meurtre ait lieu et que l’enquête démarre. Ensuite, l’enquête est lente, pleine de tergiversations inutiles, sans même de réelles fausses pistes pour donner du rythme.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance et les personnages, mais j’ai été déçue par l’intrigue. Un deuxième tome est annoncé, je ne sais pas encore si j’aurai envie de le lire.

S 2-3Le Cherche Midi, 544 pages, 15,90€

Cosy mystery·Policier

« Les enquêtes de Milady (tome 1) : Le baiser de la tulipe noire » de Maxime Fontaine et Bertrand Puard

9782265157835ORIMa première rencontre avec les romans d’Alexandre Dumas s’est faite assez tôt, autour de « La Tulipe noire » – livre que j’avais adoré et dont j’avais découvert plus tard que ma version était une adaptation pour la jeunesse…

Des « Trois Mousquetaires », en revanche, je garde un souvenir imprécis, celui d’un enthousiasme très limité – sans que je me souvienne précisément pourquoi.

Quand j’ai vu la sortie de cette nouvelle série présentée comme « un cosy mystery dans l’univers des Trois mousquetaires », j’ai été très curieuse de découvrir le premier tome : une enquête + un contexte historique + des personnages issus de romans = ce livre avait tout pour me plaire !

J’ai effectivement passé un très bon moment de lecture, captivant, à suivre Milady dans ses aventures avant « Les Trois Mousquetaires ». A cette époque-là, elle est encore Cristabel (l’un de ses nombreux pseudonymes) et officie comme marchande de thé. Mais si l’occasion se présente, elle devient Milady de Winter pour enquêter. Or justement, elle est appelée auprès de Aude de Mantégnac car une mort suspecte a eu lieu au château familial : un homme a été retrouvé mort, les lèvres noires, le corps entouré de mystérieuses fleurs que personne n’avait jamais vues – des tulipes noires.

Dans une ambiance de cape et d’épée, avec poursuites sur les toits, Milady mène l’enquête. C’est rythmé, on ne s’ennuie pas un instant. Les hommages à Alexandre Dumas sont nombreux mais savamment distillés pour que tous les lecteurs y trouvent leur compte, y compris ceux qui ne connaissent pas du tout l’oeuvre de Dumas.

Milady est un personnage fascinant, dont on devine qu’elle cache encore bien des secrets. J’ai hâte de découvrir un deuxième tome pour la retrouver en héroïne courageuse, moderne, et mystérieuse.

S 3-3Fleuve éditions, 304 pages, 15,90€

Cosy mystery·Policier

« Les enquêtes d’Hannah Swensen (tome 9) : Meurtres et carrot cake » de Joanne Fluke

9782749177311ORIC’est toujours un plaisir de retrouver Hannah, la pâtissière du Cookie Jar, dans ses enquêtes. Hannah n’est ni policière ni détective, mais elle se retrouve toujours mêlée à des enquêtes, qu’elle résout plus efficacement que Mike, l’un de ses deux prétendants.

Cette fois-ci, c’est Gus, un lointain oncle de l’associée d’Hannah, qui est retrouvé mort. Or Gus avait disparu de Lake Eden depuis des décennies ; son retour providentiel pour une réunion de famille n’est sans doute pas étranger à son meurtre.

L’enquête est classique et construite comme la plupart des tomes de la série ; donc vous ne serez pas dépaysés ! L’histoire progresse étape par étape, on suit Hannah dans ses investigations.

Côté vie perso, Moshe le chat d’Hannah s’ennuie et fait des siennes, Michelle et Andrea les deux sœurs d’Hannah participent activement à l’enquête, Mike et Norman sont égaux à eux-mêmes (avantage à Norman dans ce tome-ci).

Et bien sûr, il y a toujours les immanquables recettes qui donnent très envie de pâtisser comme Hannah ! Cette fois-ci j’ai noté les recettes de fondant au chocolat et de deux sortes de brownies… et bien sûr de carrot cake !

S 2-3Le Cherche-Midi, 400 pages, 15,90€