Roman

« Voix d’extinction » de Sophie Hénaff

9782253195290-001-T2031. Les girafes, les gorilles, et la plupart des animaux sur Terre, vivent leurs dernières heures. Un sommet de la dernière chance, réunissant tous les chefs d’État, doit se tenir dans quelques jours. Mais le principal négociateur est en situation d’échec, et ses arguments sont devenus inaudibles.

Furieux, Dieu (ou plutôt : Déesse) décide d’envoyer à la table des négociations quatre animaux, à qui elle donnera apparence humaine et le langage humain. Après tout, les animaux peuvent réussir là où les humains ont échoué. Noé (celui de l’Arche) n’a que quelques jours pour leur apprendre comment se comporter en société.

J’avais adoré « Poulets grillés » et j’ai retrouvé dans ce livre tout l’humour que j’avais aimé chez l’auteure. J’ai beaucoup ri ! Je ne peux pas vous raconter pourquoi car je ne veux pas vous ôter le plaisir de découvrir les gags. Mais entre les échanges entre Déesse et Noé, ou les premiers pas des quatre animaux parmi les humains, il y a plein de scènes cocasses.

Ce roman n’est pas juste une fiction à l’humour décalé. Le propos de fond est intelligent, pointe les égoïsmes, et évoque de manière concrète l’élevage intensif ou encore la pollution des océans par le plastique.

J’ai adoré ! Courez, courez lire ce roman !

S 3-3Le Livre de poche, 352 pages, 8,90€

Roman

« Watership down » de Richard Adams

watershipCe livre est incroyable et ne ressemble à aucun autre que j’ai lu jusqu’ici.

Si vous lisez le résumé, vous saurez qu’il parle d’une « poignée de braves », de « héros »…

Si vous commencez la lecture, vous comprendrez tout de suite que ces héros sont… des lapins.

C’est assez déstabilisant au début, car depuis « Pierre Lapin » je n’avais jamais lu d’histoires de lapins ! Et encore moins d’histoire de lapins pour adulte, avec plus de 500 pages… Savez-vous ce qui m’a convaincue de ne pas abandonner ? Ma confiance en la maison d’édition (Monsieur Toussaint Louverture). Car l’éditeur de « Blackwater » ou des « Aiguilles d’or » n’aurait pas publié une bête histoire de lapins sans qu’il y ait un contenu vraiment intéressant.

J’ai bien fait de poursuivre car les aventures de ces lapins sont finalement très prenantes, et j’ai suivi avec curiosité leur périple pour fuir leur garenne menacée par les constructions humaines, leur conquête d’un nouvel espace puis leurs efforts pour construire l’avenir.

C’est donc bien un livre d’aventures et de héros courageux. Mais surtout, l’auteur a su créer tout un univers, une galerie de personnages attachants ou détestables, avec un vocabulaire propre à la garenne et à la vie de lapin.

J’ai bien trouvé quelques longueurs (dans la fuite initiale, dans les combats), mais ce livre sort tellement de l’ordinaire que c’est vite pardonné. Je pense que c’est un livre dont je me souviendrai longtemps, pour son originalité et la créativité que l’auteur a insufflée à cette histoire.

S 3-3Monsieur Toussaint Louverture, 544 pages, 12,50€

Cosy mystery·Policier

« Les enquêtes de Roderick Alleyn (tome 2) : L’assassin entre en scène » de Ngaio Marsh

9791039200356ORITrès enthousiaste après la lecture du premier tome de cette série (écrite dans les années 1930), je me suis précipitée sur la lecture du deuxième.

Cette fois-ci, l’inspecteur Alleyn va enquêter au théâtre. La première bonne surprise est de retrouver Nigel Bathgate, dont j’avais cru dans le 1er tome qu’il était le héros de la série ! Il forme avec Alleyn un bon duo romanesque. La personnalité d’Alleyn est plus affirmée que dans le précédent opus. Il n’est pas spécialement sympathique mais il est efficace et plutôt juste. Invité au théâtre par Nigel, ils assistent tout deux à un meurtre sur scène ! Une arme, normalement chargée à blanc, a été chargée avec une vraie cartouche. Mais qui a prémédité ce meurtre ? L’un des comédiens ? L’un des assistants ?

La fin est un peu prévisible, même si je n’avais pas tous les éléments pour la justifier. J’ai trouvé qu’il y avait des longueurs qui pénalisaient un peu le rythme (ce qui n’était pas du tout le cas dans le premier tome). Par ailleurs, comme l’enquête se déroule quasiment tout le temps dans le huis clos du théâtre, il n’est pas toujours facile de suivre les allers et retours des différents personnages et de comprendre leur position exacte vis-à-vis des autres.

Ceci mis à part, cela reste une lecture très agréable, et j’ai déjà prévu de lire la suite !

S 2-3ArchiPoche, 4,99€ pour la version epub

C'est mercredi, on lit avec les petits !

« Le journal de Gurty (tome 12) : Vacances à Paris » de Bertrand Santini

gurty12Changement de décor ! Pour ce 12e tome de son journal, Gurty reste à Paris ! Elle y accueille Fleur, sa copine qu’elle retrouve habituellement en Provence. Fleur découvre ainsi l’appartement de Gurty, ses copains chiens parisiens, et doit s’acclimater loin des odeurs de lavande et de thym… Heureusement Gaspard est aux petits soins pour elle ! Il y a même une voisine, Mamie Violette, qui semble (un peu trop) ravie de s’occuper des deux petites chiennes…

J’aime beaucoup cette série pleine d’humour, de fantaisie, de légèreté. Les dessins sont mignons, les personnages de Gurty et de Fleur à croquer. On retrouve aussi dans ce tome les valeurs d’amitié qui sont un fil rouge dans cette série. Que ce soit en Provence ou à Paris, c’est toujours un plaisir de retrouver Gurty.

S 3-3272 pages, 13,50€ ; recommandé par l’éditeur pour les 8-12 ans, mais on peut le lire bien plus grand 🙂

Roman

« Une activité respectable » de Julia Kerninon

9782812612039Si vous aimez démesurément lire, si vous aimez écrire pendant des heures, ou mieux encore si vous aimez les deux : ce livre est fait pour vous.

Dans ce joli témoignage écrit comme un cri d’amour aux livres, Julia Kerninon raconte ses premières années de lectrice, élevée par des parents qui ne pensaient qu’à lire partout et tout le temps, puis sa vie de jeune adulte entièrement tournée vers les livres (en lire, en écrire).

Tous les amoureux des livres seront rassurés de lire ce témoignage qui montre que des vies entières, des quotidiens sur plusieurs années, peuvent être dédiés à la lecture.

Au passage, l’auteure déclare en filigrane son amour à ses parents, qui n’étaient riches que de livres et l’ont élevée ainsi.

« J’écris à cause de Jo March mangeant ses pommes et lisant perchée dans un arbre loin de ses sœurs. »

La toute dernière page du livre montre aussi toute la lucidité de l’auteure sur sa situation. Plusieurs de ses livres ont été édités, mais elle mesure qu’il fallait au moins ça pour justifier toutes les années où elle a vécu en dehors du monde, consacrant ses nuits à l’écriture sans perspective concrète de pouvoir en vivre.

S 3-3Ed. du Rouergue, 64 pages, 10,80€

BD·C'est mercredi, on lit avec les petits !

« Enquête au collège » (BD) de Jean-Philippe Arrou-Vignod et Joël Legars

Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)

Je connaissais déjà les « Enquêtes au collège » de Jean-Philippe Arroud-Vignod, pour les avoir lues en roman. Ce sont des enquêtes amusantes, qui ont pour héros trois collégiens : Mathilde, Rémi et Pierre-Paul dit P.P Cul-Vert (le petit intello et assurément le plus drôle des trois).

J’étais très curieuse de découvrir l’adaptation en bande dessinée de ces romans. Dans cette enquête-ci, l’agent d’entretien du collège a été agressé la nuit dans une salle de classe. Les premiers indices accusent Rémi ; il va lui falloir l’aide de ses amis pour être innocenté.

J’ai d’abord été un peu perturbée par les dessins des personnages, qui ne sont pas les mêmes que ceux de la version roman (et en particulier P.P. Cul-Vert a une drôle de tête avec ses énormes lunettes). Mais je me suis vite habituée et j’ai trouvé les personnages attachants comme dans les romans.

Il y a une vraie enquête, avec des fausses pistes, des témoins, des indices, et une fin tout à fait honorable. L’agent d’entretien est juste assommé et il est précisé dès le début qu’il est « hors de danger », ce qui permet de ne pas ajouter de gravité supplémentaire à l’histoire.

J’espère que les autres romans de cette série seront aussi adaptés en BD !

S 3-3Gallimard Bande dessinée, 80 pages, 16,50€ (reçu via « Masse critique »)

Cosy mystery·Policier

« Petits meurtres à Endgame » d’Alexandra Benedict

9782266337748ORILecteurs amateurs d’Agatha Christie, avez-vous aimé l’ambiance huis-clos de « Ils étaient dix » ? et le Noël enneigé de « Christmas Pudding » ? Alors mélangez ces deux ambiances et plongez-vous sans hésiter dans « Petits meurtres à Endgame » !

A quelques jours de Noël, Lily revient dans le manoir familial : un jeu de piste y a été organisé par sa défunte tante. Pour ses cousins, c’est l’occasion de résoudre des énigmes qui permettront à l’un d’entre eux d’hériter du manoir ; pour Lily, c’est la quête de vérité sur le suicide de sa mère.

Entre mensonges, non-dits et vengeance, les fêtes en famille ne se déroulent pas dans l’allégresse ! Le début du roman est un peu brouillon et le point de départ de l’histoire un peu fastidieux, mais très vite j’ai été rattrapée par la curiosité de comprendre les 12 énigmes posées, et de voir où elles allaient mener. Jeux de mots et anagrammes sont nombreux, les énigmes sont quasiment impossibles à résoudre (pour moi en tout cas !) mais leur solution est toujours claire. Finalement le roman se lit très vite. Il y a bien quelques questions qui ne trouvent pas complètement de réponse logique, mais l’ambiance de cette enquête l’emporte sur le reste.

J’avais repéré ce livre dès sa sortie l’an dernier, et l’ai attendu en poche cet hiver : ça valait le coup ! La même auteure a publié cette année « Meurtres sur le Christmas Express », je le note déjà pour guetter sa sortie en poche (j’espère) dans un an !

S 3-3Pocket, 456 pages, 9€ (trad. Laura Bourgeois)

Roman

« Karoo » de Steve Tesich

142890_couverture_Hres_0Ne vous fiez pas aux néons représentés sur la couverture : la vie de Saul Karoo ne fait pas que briller. Il est pourtant un scénariste ultra recherché par les producteurs de cinéma. Sa spécialité ? Récrire les scenarii médiocres pour les transformer en chefs d’oeuvre. Alors forcément Karoo a la grosse tête, c’est un personnage assez détestable qui vit entre luxe et alcool (j’ai souvent pensé au héros de « American Psycho », même si c’est une lecture trop lointaine pour que je m’en souvienne avec précision). Il représente l’Amérique aisée des années 1980 / 1990.

C’est embêtant de ne pas pouvoir vous dire ec qui va changer dans sa vie, mais sinon je vais vous dévoiler un rebondissement qui n’arrive que vers la page 200 ! Sachez qu’une femme va faire son entrée dans la vie de Karoo de manière inattendue, et changer malgré elle les projets de cet homme.

Le personnage de Karoo est agaçant, et le début du livre ne fait pas de lui un personnage sympathique ! L’histoire est plutôt maline et de bonne construction, mais il y a beaucoup trop de longueurs, notamment autour de l’alcool, des femmes, de son divorce raté… Même si tout concourt à comprendre le personnage et à mettre en place le décor de l’intrigue, c’était un peu trop long à mon goût.

S 2-3Points, 600 pages, 8,90€

Cosy mystery·Policier

« Cosy Christmas Mystery (tome 1) : Retour à St Mary Hill » de Carine Pitocchi

9782221271469ORIL’idée de lire un cosy mystery qui se déroulerait sur la période de Noël m’a tout de suite séduite. Et comme en plus j’ai trouvé la couverture très jolie, je n’ai pas hésité longtemps, et j’ai rapidement acheté ce roman, puis l’ai gardé à portée de main dans ma PAL pour le lire « au bon moment »…

Jo-Ann est une célèbre scénariste. Lorsqu’elle quitte son compagnon, elle se réfugie, seule et ruinée, dans la maison héritée de sa tante, dans le petit village de St Mary Hill. Elle y est bientôt rejointe par son neveu, un ado sympa, et par sa meilleure amie, la fidèle Daisy. Sur place, elle retrouve aussi Lawrie, son amour de jeunesse… qui est devenu pasteur.

Jo.. Lawrie… les lecteurs qui connaissent bien « Les Quatre filles du Dr March » auront saisi le clin d’oeil…

L’histoire aurait pu s’arrêter là, et être une romance de Noël ; mais le titre annonçait un « cosy mystery », et donc il y a bien un mystère qui arrive : le décès de la tante de Jo ne serait pas dû à la vieillesse ; d’autres morts suspectes de dames âgées ont eu lieu dans les environs.

Ce n’est pas l’enquête qui m’a le plus intéressée dans ce roman : elle démarre assez tard, et il n’y a pas vraiment de progression dans l’enquête, de pistes / fausses pistes etc. Le dénouement de l’enquête arrive d’ailleurs de manière inattendue, avec des éléments de réponse rapidement fournis. Mais l’essentiel du plaisir de lecture est ailleurs, dans l’ambiance. J’aurais aimé un tout petit peu plus de rythme, et que la carte de l’ambiance de Noël soit exploitée encore plus (le titre, la couverture, y font tellement référence que je m’attendais à ce que l’histoire soit encore plus ancrée dans la saison des festivités).

Un tome 2 semble prévu, je n’ai pas compris si la série était intitulée « Cosy Christmas Mystery » et que les autres tomes se dérouleraient tous à Noël. Je vais suivre cela !

S 2-3Robert Laffont, coll. La Bête noire, 342 pages, 15,90€

Roman

« Prendre la vie comme elle vient » de Carène Ponte

9782265156388ORIJusqu’ici, je n’avais lu de Carène Ponte que ses « romans de Noël », des condensés d’humour et de bons sentiments que j’avais beaucoup aimés. Avec « Prendre la vie comme elle vient », sorti il y a plusieurs mois et qui attendait son tour dans ma PAL, je découvre une autre facette de ses romans. Le thème de départ de celui-ci n’est guère joyeux : Alice, qui entame doucement sa crise de la quarantaine, voit sa vie basculer lorsque Aymeric, son mari et grand amour, est victime d’un terrible accident de voiture.

La vie, ensuite, aura le choix entre plusieurs voies.

Et Alice, face à ses doutes, en plein questionnement sur sa vie, sur son rêve inabouti de devenir championne de patinage, qui a renoncé à devenir mère après plusieurs fausses couches traumatisantes, devra s’adapter, en toutes circonstances.

Le roman surfe sur des thèmes immuables, le couple, les choix de vie, la vie qui bascule. Rien d’original mais rien de déplaisant non plus, d’autant plus que Carène Ponte a un style rythmé et vivant qui se lit très bien.

Le livre est très court et se lit en deux heures environ. Le temps quand même de suivre ce couple dans son passé, son présent, et ses avenirs possibles. Un format plus long n’aurait pas été utile, et aurait risqué de délayer les sentiments. Le piège a été évité.

S 2-3Fleuve éditions, 272 pages, 18,90€