Cosy mystery·Policier

« Le Vallon » d’Agatha Christie

9782253164098-001-TJ’ai (re)lu « Le Vallon » car il fait partie d’une édition « Poirot Halloween » qui regroupe « Le Vallon » et « Le Crime d’Halloween ». J’avais commencé par « Le Crime d’Halloween » le week-end qui précédait le 31 octobre, et heureusement car « Le Vallon » n’a rien à voir avec Halloween – d’ailleurs dès les premières lignes l’auteure mentionne que l’histoire se situe en septembre !

Ce petit détail de choix d’édition étant précisé, passons maintenant à l’essentiel. Car ce roman est un très bon roman d’enquête. Contrairement à d’autres romans d’Agatha Christie, environ un tiers du livre est consacré à poser le décor et les personnages. Le meurtre n’arrive qu’à la page 126 – et Poirot aussitôt après. Cette entrée en matière, si l’on peut dire, est vraiment bien menée car on sent l’étau se resserrer autour de l’un des personnages, et la tension monte petit à petit.

Toute une famille est réunie à la campagne pour le week-end. Il n’y a pas de tension ou d’animosité particulière, à peine un peu de jalousie ou d’exaspération. Pourtant c’est bien l’un des membres « piliers » de la famille qui est tué – et sa femme, qui tenait le pistolet, est la principale suspecte. Mais Poirot, quand il est arrivé sur les lieux du crime, a aussitôt senti qu’il se passait quelque chose d’étrange dans cette famille…

J’ai beaucoup aimé cette enquête, qui offre plein de fausses pistes. J’ai changé d’avis plusieurs fois sur le meurtrier au cours de ma lecture, et j’adore quand Agatha Christie nous mène en bateau comme ça ! Poirot est présent mais pas trop ; il y a une partie en quasi huis-clos à la campagne, et quelques chapitres à l’extérieur qui permettent d’alterner les ambiances, de mettre en avant tous les personnages – et donc de donner autant de fausses pistes au lecteur !

En tout cas, cela me fait plaisir de me replonger dans les romans d’Agatha Christie. Après avoir vu ou lu différentes adaptations (et même si certaines étaient très réussies), rien de vaut les versions originales !

S 3-3Le Livre de poche, ici dans la version « Poirot Halloween » 8,90€

Policier

« Le crime d’Halloween » d’Agatha Christie

9782253164098-001-TSi vous avez envie d’une lecture de saison, celle-ci sera parfaite ! J’ai d’ailleurs pu constater que de nombreux lecteurs passionnés par Agatha Christie avaient ressorti de leur bibliothèque « Le crime d’Halloween » pour ce week-end !

J’ai déjà lu cette histoire, je pense même en avoir déjà vu une adaptation télé, mais je ne me souvenais plus de la fin – heureusement. J’ai passé un excellent moment de lecture, car c’est une enquête bien construite, avec un nombre raisonnable de personnages et des indices semés habillement tout au long du roman et qui peuvent permettre au lecteur de trouver la solution (au moins dans ses grandes lignes).

Poirot est sollicité par Mrs Oliver, une célèbre auteure de romans policiers (je vous laisse chercher les points communs avec Agatha!). Lors d’une fête d’Halloween à laquelle elle participait, une fille de douze ans s’est vantée d’avoir été un jour témoin d’un meurtre. Or la fête s’est terminée de façon tragique avec la mort de l’adolescente. Est-ce cette petite phrase qui a causé sa perte ? C’est ce que Poirot devra découvrir.

Si le prétexte est la fête d’Halloween, n’y cherchez pas de costumes de sorcières et de vampires, ni autre porte-à-porte pour réclamer des bonbons – et c’est intéressant de voir ce que pouvait être une fête d’Halloween à l’époque où Agatha Christie a écrit ce roman.

Lire « Les carnets secrets d’Agatha Christie » il y a quelques jours m’a donné très envie de relire certains de ces romans. Ça tombe bien, dans cette version du Livre de poche « Poirot Halloween » m’attend un deuxième roman, « Le Vallon ». A suivre, donc !

S 3-3Le Livre de poche, ici 8,90€ dans la version « Poirot Halloween » qui contient aussi « Le Vallon »

Essai / Document

« Les carnets secrets d’Agatha Christie » de John Curran

carnetsLes fans inconditionnels d’Agatha Christie doivent absolument lire ce livre ! En effet, c’est une plongée dans les carnets de notes préparatoires aux romans et nouvelles de la plus célèbre auteure de romans d’enquêtes. On y découvre les idées initiales, les sources d’inspiration, mais aussi les questionnements sur les intrigues et les pistes abandonnées. On y découvre aussi les idées de titres qui n’ont pas été retenues – et l’on sait à quel point le titre est décisif, surtout pour un roman policier !

Ecrit par un admirateur d’Agatha Christie, pour les admirateurs d’Agatha Christie, ce livre peut se lire d’une traite ou par petits bouts. J’ai en effet trouvé quelques longueurs à la lecture de certains carnets (surtout quand ils faisaient référence à des histoires dont je ne me souvenais plus), mais cela n’ôte rien au plaisir de découverte, car la plupart des carnets sont passionnants !

Seul point d’attention, le livre dévoile la solution de très nombreuses intrigues – c’est indispensable pour comprendre le processus créatif, les choix et les hésitations de l’auteure. Si vous avez le projet de lire ou relire certains romans, il vous suffit de sauter la partie qui y fait référence (les romans dont la solution est dévoilée sont cités au début de chaque partie).

Cerise sur le gâteau, le livre s’achève avec deux nouvelles inédites d’Hercule Poirot : l’une, certes inédite dans cette version, a été plus ou moins reprise dans une autre nouvelle ; l’autre en revanche semble bien être une pépite qu’Agatha Christie n’aurait jamais proposée à son éditeur ! Et pour moi qui ai lu « tout » Agatha Christie, c’est une lecture qui a un charme supplémentaire, d’autant que la nouvelle en question est de très bonne qualité !

S 3-3Editions du Masque, 580 pages, 24,50

Audio·Policier

« La mystérieuse affaire de Styles » d’Agatha Christie (version audio lue par Samuel Labarthe)

StylesQuelle bonne idée d’avoir adapté en version audio ce premier roman d’Agatha Christie ! J’ai beau connaître tous les livres d’Agatha Christie, j’ai beau avoir lu l’original de ce premier roman, vu des adaptations filmées, lu une adaptation BD il y a quelques semaines, j’ai quand même pris beaucoup de plaisir à redécouvrir ce classique. Il faut dire que la lecture de Samuel Labarthe est impeccable, la voix toujours juste, le débit toujours bien adapté.

Si vous aimez Hercule Poirot, ce roman est à découvrir absolument car il pose toutes les bases pour la suite : ainsi, on y découvre le passé (dans la police) du détective, son amitié avec Hastings (qui sera son faire-valoir dans bien d’autres romans), mais aussi l’inspecteur Japp (avec qui il a collaboré avant d’être à la retraite). La trame est celle qui fera le succès de toutes les enquêtes de Poirot, avec ses déductions grâce à ses « petites cellules grises » et le fameux final qui réunit tous les protagonistes, avant que Poirot ne livre ses dernières conclusions.

Dans ce premier roman, c’est une riche veuve, remariée à un homme qui est mal accepté dans la famille, qui décède brutalement. Elle a été empoisonnée – mais par qui ? Poirot glane des indices, les fausses pistes se multiplient – pour notre plus grand plaisir de nous laisser berner jusqu’au bout ! C’est un classique du genre, et il prend une nouvelle dimension dans cette version audio.

Mon petit conseil en plus : une écoute le soir, dans la semi-pénombre, avec juste quelques bougies pour l’ambiance… c’est parfait pour une soirée d’automne !

S 3-3Audiolib, 6h123 d’écoute, 19€ en version CD

Cosy mystery·Policier

« La toile d’araignée » d’après Agatha Christie

toileAJ’ai lu tant de livres d’Agatha Christie ! Et pourtant quand j’ai vu la sortie en poche de « La toile d’araignée », j’ai été interpelée : je ne le connaissais pas, celui-ci ! Et pour cause : il s’agit d’une pièce de théâtre d’Agatha Christie qui a été adaptée en roman par Charles Osborne (je me souviens avoir lu « Black coffee » adaptée en roman par le même Charles Osborne). J’étais un peu hésitante : allais-je retrouver l’ambiance Christie dans une adaptation ?

La réponse a été OUI, dix fois OUI !

D’abord pour l’histoire : Clarissa, qui s’ennuie dans sa nouvelle maison, passe son temps à mentir pour inventer des situations incroyables et taquiner ses interlocuteurs. Sauf qu’aujourd’hui, Clarissa ne joue plus : elle a trouvé un cadavre dans son salon. Et ce cadavre n’est pas celui de n’importe qui : c’est l’homme qui a épousé l’ex-femme de son mari. Mais qui croira Clarissa quand elle dira être innocente, elle qui a déjà tant menti ? Et comment protéger celle qui se dénonce pour ce crime ?

Tout cela se joue en huis-clos, avec un nombre réduit de personnages, ce qui donne l’impression au lecteur d’assister à une pièce de théâtre, même si le récit est écrit comme un roman pour plus de confort de lecture. Le rythme aussi est celui d’une pièce de théâtre, avec ses rebondissements en fin de chaque chapitre qui rappellent les fins de scènes ou les changements d’acte.

J’ai dévoré ce livre, plein de suspense, de rebondissements, et qui m’a tenue en haleine jusqu’aux dernières pages. Je suis très contente de cette lecture !

S 3-3Ed du Masque, 6,40€

BD·Policier

«Poirot joue le jeu», adaptation BD par Marek d’après Agatha Christie

poirot joueDans cette collection éclectique d’adaptations en BD de romans d’Agatha Christie, celle-ci est l’une des meilleures. On retrouve tous les « codes » du roman d’Agatha Christie (des fausses pistes aussi nombreuses que les personnages) dans une version joliment dessinée et aussi claire dans les illustrations que dans le texte. Ainsi, même si le lecteur peut soupçonner plusieurs personnages au fil de sa lecture, il progresse pas à pas ; les noms ou fonctions des personnages sont rappelés autant que nécessaire pour ne pas tout mélanger.

Dans cette enquête, Poirot a été appelé par Mrs Oliver, une célèbre romancière. A l’occasion d’une fête donnée dans une riche demeure, elle organise une « murder party », une fausse enquête policière que devront résoudre les invités. Or Mrs Oliver s’inquiète, elle pressent que cette « murder party » donnera lieu à un drame bien réel. Ce qui, évidemment, va se réaliser…

Ici Poirot est assez discret, il ne parle même pas de ses petites cellules grises… Pour le reste, la BD est très fidèle à l’esprit des romans d’Agatha Christie. J’ai passé un très bon moment de lecture ; dans la collection, je vous conseille spécialement cette BD-là.

S 3-3Ed Paquet, 64 pages, 16,50€

BD

« Drame en trois actes », adaptation en BD par Frédéric Brémaud et Alberto Zanon, d’après Agatha Christie

couv_9782889322411_1_0Cette série d’adaptations en BD de l’oeuvre d’Agatha Christie est originale ; car en faisant appel à des scénaristes et des dessinateurs différents, elle propose des adaptations aux ambiances variées. Dans « Drame en trois actes », la couverture est assez sombre, et le personnage d’Hercule Poirot ne ressemble pas tout à fait aux dessins de l’intérieur, ce qui est un peu étrange. A noter aussi, le choix du clap de cinéma, alors que les « trois actes » du titre sont évidemment une référence théâtrale plus que cinématographique…

Passées ces considérations sur la couverture, le début de la BD est un peu complexe, avec comme toujours chez Agatha Christie une multitude de personnages invités à une soirée dans laquelle un homme, un révérend sans histoire et sans richesse, meurt brutalement. J’ai redouté de me perdre parmi les personnages, mais la fin de la BD est très bien faite, et prend le temps de poser le dénouement – c’est appréciable d’avoir un dénouement bien travaillé, pas trop expéditif, et qui permet de remettre chaque pièce du puzzle à sa place.

S 3-3Ed Paquet, 64 pages, 16€

BD

« Mort sur le Nil », adaptation BD par Isabelle Bottier et Callixte, d’après Agatha Christie

nilJ’ai lu ce classique d’Agatha Christie il y a bien longtemps, et j’en avais oublié l’histoire. Sans doute est-ce d’avoir entendu parler de la nouvelle adaptation cinématographique il y a quelques mois qui m’a donné envie de lire cette BD – j’en ai déjà lu plusieurs dans cette collection.

Poirot est en voyage en Egypte, et lors d’une croisière, une femme est retrouvée morte. C’est une riche héritière, jeune mariée, et les suspects ne manquent pas : sa meilleure amie, à qui elle a volé son fiancé ; son homme d’affaires ; ceux que son père a ruiné et tant d’autres encore.

Il y a beaucoup de personnages, comme souvent chez Agatha Christie, à tel point que je n’ai pas osé refermé la BD avant la fin, de peur d’avoir oublié certains personnages le lendemain. Le traitement de l’histoire en dessin apporte sans doute plus d’indices au lecteur que le roman initial, néanmoins il est possible que vous partiez sur une fausse piste – elles ne manquent pas.

J’aurais aimé quelques grandes planches supplémentaires autour de l’Egypte – dans l’esprit de la couverture que je trouve magnifique. Quelques pages supplémentaires, justement pour ne pas passer trop vite sur les fausses pistes, auraient été bienvenues pour moi. Malgré ces petites réserves, c’est une bonne adaptation, agréable à lire et à regarder. Poirot est très discret, seules deux scènes mettent vraiment en avant ses spécificités (quand il rassemble ses idées pour ses « petites cellules grises » et quand il réunit tous les protagonistes pour le dénouement).

S 2-3Editions Paquet, 16,50€

BD

« Miss Marple à l’Hôtel Bertram », adapté en BD par Olivier Dauger et Dominique Ziegler, d’après Agatha Christie

couv_9782889369843_1_0C’est la troisième adaptation BD d’un roman d’Agatha Christie que je lis. La collection est assez inégale de mon point de vue, il y a certaines adaptations dont les dessins ne me plaisent pas du tout – mais celle-ci me plaît ! Ce sont les mêmes scénariste et dessinateur que « Un cadavre dans la bibliothèque ».

Ce tome est très réussi. J’ai aimé l’ambiance dans le vieil hôtel Bertram, un peu hors du temps, où Jane Marple passe quelques jours en souvenirs de vacances qu’elle passait ici dans sa jeunesse.

Les dessins sont bien réalisés, j’ai aimé les couleurs utilisées (dès la couverture d’ailleurs!), la typographie est facile à lire.

Seul bémol, je n’ai pas compris l’intérêt de laisser certaines phrases en anglais « How do you do », « Long time no see » etc). Ce n’était pas utile, on est déjà plongés dans l’ambiance londonienne.

S 3-3Editions Paquet, 16€

BD

« La mystérieuse affaire de Styles » , adaptée en BD par Romuald Gleyse et Jean-François Vivier d’après Agatha Christie

couv_9782889325573_1« La Mystérieuse affaire de Styles » est le premier roman d’Agatha Christie. Un siècle après sa première publication, l’intrigue est toujours efficace, et son adaptation en bande dessinée permet aux amateurs du genre de redécouvrir ce classique.

On découvre Hercule Poirot dans sa première aventure. Ami du capitaine Hastings, qui revient de la guerre, il fait connaissance avec des amis de celui-ci, la famille de John Cavendish. Or la belle-mère de John est retrouvée morte empoisonnée. Le détective belge commence alors une enquête parallèle…

La bonne idée de cette adaptation en BD est d’avoir été fidèle à l’œuvre originelle sans reprendre 100 % des codes attendus. Le personnage de Poirot, par exemple, est dessiné assez différemment de ce que l’on pourrait imaginer : il n’a pas de « crâne d’œuf », porte des moustaches très fines, et ne ressemble pas à son interprète le plus célèbre, David X. En revanche le rythme de l’enquête, le processus de déduction et les fausses pistes sont bien dans la lignée de l’œuvre d’Agatha Christie. Les couleurs sont attrayantes, l’histoire bien adaptée, cela fonctionne très bien.

Je n’avais pas été totalement convaincue par la version BD de « Un cadavre dans la bibliothèque », j’ai bien fait de poursuivre mon exploration de cette collection – où les auteurs / dessinateurs sont différents d’une BD à l’autre. Celle-ci est une belle adaptation réussie. D’autres titres de la collection m’inspirent moins, mais j’ai remarqué « Miss Marple à l’hôtel Bertram », qui sera sans doute ma prochaine « BD Christie » !

S 3-3Editions Paquet, 16€