Cosy mystery·Policier

« Rendez-vous avec la mort » d’Agatha Christie

9782253039945-001-TDès les premières pages apparaît Hercule Poirot. En voyage sur les bords de la Mer Morte, il surprend une conversation étonnante : deux voix projettent de tuer une femme. Mais Hercule n’en saura pas plus… en tout cas, jusqu’à ce qu’on vienne le solliciter pour résoudre un meurtre !

La victime est une matriarche despotique, qui tient ses enfants sous son joug. Ils sont pourtant adultes, mais aucun n’arrive à échapper aux griffes possessives de la vieille femme.

Ses enfants et sa belle-fille ont pourtant tous de bonnes raisons de se débarrasser d’elle : outre l’héritage conséquent dont ils profiteront, ils seront surtout libres, enfin !

C’est un très bon roman d’Agatha Christie. Une fois de plus, l’énigme se déroule à l’autre bout du monde, dans un décor propice au dépaysement pour le lecteur. On y retrouve un microcosme formé par une famille soudée et atypique, et par un duo de médecins qui les observent. La victime est un personnage détestable, ses enfants sont pathétiques, seuls les amis externes à la famille apportent un peu de lucidité dans cet univers !

Citer Hercule Poirot dès le début du roman est une bonne idée, car on le revoit ensuite assez tardivement dans le roman (il faut avoir passé les 100 premières pages). Et moi, ça me rassure de savoir que c’est un roman avec Hercule Poirot ! Dans tous ceux que je relis dans le cadre du #ReadChristie2023, ce sont toujours ceux avec le petit détective belge qui me plaisent le plus.

Je ne m’appesantirai pas sur la couverture rose de cette édition, que je ne trouve pas très réussie, et pour laquelle le choix d’un ventilateur en plastique est complètement anachronique.

S 3-3Le Livre de poche, 101 pages, 7,40€

Cosy mystery·Policier

« Les vacances d’Hercule Poirot » d’Agatha Christie

9782253005285-001-TJe poursuis, doucement mais sûrement, le #readChristie2023, qui propose une thématique chaque mois autour des romans d’Agatha Christie, et suggère un livre en particulier. Pour juillet (oui, je suis un tout petit peu en retard…) le choix était : « Les vacances d’Hercule Poirot ». Un bon choix pour l’été ! Je me réjouissais d’avance.

En commençant la lecture, j’ai réalisé que c’était le roman qui avait inspiré le film de 1982 « Meurtre au soleil » avec Peter Ustinov dans le rôle d’Hercule Poirot (et Jane Birkin dans celui de Christine Redfern). Or c’est un film que j’ai regardé il y a quelques mois à peine et que j’avais bien aimé ; un peu vieillot dans le rendu, mais efficace et agréable à regarder. Bref, je me souvenais de la fin (dommage) – même s’il y a quelques détails qui divergent dans le film, c’est une adaptation très fidèle.

Voilà ce qui arrive quand on lit les romans, les BD, et qu’on regarde les films… !

Pourtant, même en connaissant la révélation finale, j’ai apprécié cette lecture. Hercule Poirot s’accorde quelques vacances au soleil, dans un hôtel isolé sur une île. Il y rencontre plusieurs couples, des habitués, des touristes étrangers. Mais quand une femme est retrouvée morte, les vacances de Poirot sont terminées ! Il faut dire que cette femme séduisante, qui faisait tourner la tête de tous les hommes et rendaient les femmes jalouses, ne manquaient pas d’ennemis.

Il y a plein de fausses pistes, de détails qui trouveront leur place dans la résolution de l’énigme… ou qui resteront des fausses pistes…, de quoi jouer avec le lecteur, pour notre plus grand plaisir bien sûr !

S 3-3Le Livre de poche, 6,40€

Cosy mystery·Policier

« Jeux de glaces » d’Agatha Christie

9782253046875-001-TJ’ai pris un peu de retard dans le challenge #ReadChristie2023, et cela résulte sans doute de quelques déceptions dans les lectures imposées des derniers mois. Je me rends compte que les romans d’Agatha Christie vers lesquels je reviens le plus facilement sont ceux construits sur ma trame préférée, le huis-clos et l’enquête d’un héros récurrent, Hercule Poirot étant mon chouchou.

« Jeux de glaces » est construit sur ce modèle, même si c’est Miss Marple qui enquête cette fois-ci. Elle y joue quasiment le même rôle que Poirot, invitée dès le début du roman dans la demeure familiale de son amie d’enfance, Carrie-Louise. Celle-ci serait menacée d’empoisonnement.

Mais lors d’une soirée, c’est un autre invité qui est assassiné.

Comme toujours, il y a beaucoup de personnages, donc il faut rester attentif. Mais l’intrigue est bien faite, le suspense fonctionne bien jusqu’au dénouement. J’ai à nouveau envie de poursuivre ce challenge de lecture, d’autant plus que je retrouverai Hercule Poirot dès la prochaine lecture !

S 3-3Le Livre de poche, 218 pages, 5,60€

Cosy mystery·Policier

« Meurtre au champagne » d’Agatha Christie

9782253017691-001-TNul n’a oublié Rosemary, jeune femme pleine de vie, qui s’est pourtant donné la mort. Près d’un an plus tard, son mari, sa sœur, ses prétendants, ne l’ont pas oubliée. Avait-elle une double vie, des secrets bien gardés ? Qu’est-ce qui a pu la conduire au suicide ? Et après tout : s’est-elle vraiment suicidée ?

Le roman commence doucement, avec six témoignages de six personnages clés. Cela aurait pu être long, très descriptif, mais la progression de l’histoire se fait témoignage après témoignage, et amène le lecteur à s’interroger.

Un rebondissement relance le roman pour la deuxième partie, où il est possible de soupçonner tour à tour de nombreux personnages.

Nul enquêteur récurrent n’apparaît dans ce roman, même si on peut retrouver quelques traits de caractère d’un Hercule Poirot dans l’enquêteur principal (la méthode, un peu de maniaquerie…).

C’est un bon opus, l’un des meilleurs que je lis depuis le début de l’année pour le challenge 2023.

S 3-3Le Livre de poche, 256 pages, 6,40€

Cosy mystery·Policier

« La plume empoisonnée » d’Agatha Christie

9782253032915-001-TJe continue le #readChristie2023, et pour le mois de mars et le thème de la peur, j’ai suivi la recommandation de lecture : « La plume empoisonnée ».

Jerry espérait profiter du calme de la campagne pour sa convalescence. Accompagné de sa sœur, il s’installe dans un petit village. Mais bientôt, sa sœur et lui reçoivent des lettres anonymes. Est-ce parce qu’ils sont nouveaux venus ? Cela aurait pu être une explication, mais peu à peu les langues se délient et Jerry comprend que tous les villageois reçoivent ce genre de missives.

Mais les plaisanteries du corbeau prennent une autre dimension quand elles aboutissent au suicide d’une femme…

Si le roman fait appel à miss Marple, ce n’est qu’à la toute fin de l’histoire. Elle est loin d’être le personnage central de l’histoire. A tel point que j’ai vérifié que c’était bien elle l’enquêtrice ! Il y a beaucoup de personnages, donc c’est assez dense de suivre qui a reçu quelles insultes et pourquoi. Ce n’est pas le meilleur Christie à mon goût, alors j’attends maintenant la lecture d’avril !

S 2-3Le Livre de poche, 221 pages, 6,40€

Cosy mystery·Policier

« Le crime est notre affaire » d’Agatha Christie

9782253038375-001-TJe poursuis le challenge du #ReadChristie2023 ; ce mois-ci le thème de « l’objet contondant » m’a amené à (re)lire « Le crime est notre affaire » (même si le choix de ce livre n’est pas immédiat car c’est un recueil de nouvelles, j’ai choisi de suivre la préconisation « officielle » du challenge de février).

J’avais déjà lu ce roman il y a de nombreuses années, et je n’en avais pas gardé un souvenir mémorable. En revanche, je me souviens très bien des adaptations cinématographiques avec Catherine Frot et André Dussolier ! Alors, certes, ils sont un peu loin de Tommy et Tuppence Beresford (les héros) qui ont 25 ans dans le livre, mais j’ai gardé le souvenir de films très plaisants.

Tommy et Tuppence, mari et femme, aiment s’amuser et se taquiner. Halte à l’ennui ! Ils décident de reprendre une agence de détectives… à leur manière, facétieuse et théâtrale. Le livre est composé d’une dizaine de nouvelles, chacune étant une enquête indépendante. Le format de nouvelles permet de bien rythmer la lecture, même si j’ai trouvé les histoires assez inégales (avec pour certaines des fins évidentes). Les deux personnages principaux sont en revanche plus sympathiques que dans mon souvenir, et je me suis surtout amusée de leurs mises en scène pour épater leurs clients.

S 2-3Le Livre de poche, 252 pages, 6,40€

Cosy mystery·Policier

« Je ne suis pas coupable » d’Agatha Christie

9782253029526-001-TCette année, j’ai envie de participer au #readChristie2023. Le principe ? Chaque mois, des lecteurs du monde entier lisent en même temps une œuvre d’Agatha Christie, sur un thème commun défini par Agatha Christie Ltd. Cette année, le fil rouge de ces lectures sera « Methods & Motives » (« méthodes & mobiles ») et le mois de janvier est consacré à la jalousie.

Plusieurs lectures sont possibles sur ce thème ; j’ai choisi de suivre la recommandation « officielle » du challenge, en lisant « Je ne suis pas coupable » (« Sad cypress » en version originale). Sur le coup, je ne me souvenais pas de l’histoire, mais à la moitié de l’intrigue (quand le meurtre se produit), des images me sont revenues – en plus de l’avoir lu, j’en ai sûrement déjà vu une version filmée.

J’ai adoré me replonger dans ce roman, que j’ai dévoré en deux soirées seulement. L’histoire est celle d’Elinor Carlisle, accusée d’avoir tuée une jeune domestique que sa tante mourante comptait mettre sur son testament – au risque de réduire la part d’héritage d’Elinor. Tout, absolument tout, accuse Elinor : ses sentiments envers la jeune domestique ; son mobile ; son attitude avant le meurtre.

Poirot est appelé à la rescousse ; lui seul semble pouvoir sauver Elinor. Il arrive au milieu du roman et relance l’histoire.

J’ai passé un (enfin, deux) très bon(s) moment(s) de lecture, plongée dans la quête de vérité, me disant qu’elle ne pouvait pas être coupable, tout en me demandant comme Poirot pourrait sortir Elinor de là…

La fin est à mon avis impossible à trouver pour le lecteur, même si elle fait son petit effet et fonctionne assez bien.

Voilà, le challenge commence bien cette année ! Et je publie ma chronique l’avant dernier jour du mois de janvier… j’essaierai d’anticiper un peu plus le mois prochain !

A noter, j’ai choisi ce mois-ci la version du Livre de poche, un peu moins chère que celle du Masque ; et je regarde avec envie les très jolies couvertures des éditions étrangères, dont je ne retrouve pas l’originalité sur les versions françaises. On verra pour les prochains mois ! J’ai déjà des éditions différentes dans ma bibliothèque, donc j’ai renoncé à avoir tous mes Christie dans la même collection.

S 3-3Le Livre de poche, 224 pages, 6,40€

Cosy mystery·Policier

« Le Vallon » d’Agatha Christie

9782253164098-001-TJ’ai (re)lu « Le Vallon » car il fait partie d’une édition « Poirot Halloween » qui regroupe « Le Vallon » et « Le Crime d’Halloween ». J’avais commencé par « Le Crime d’Halloween » le week-end qui précédait le 31 octobre, et heureusement car « Le Vallon » n’a rien à voir avec Halloween – d’ailleurs dès les premières lignes l’auteure mentionne que l’histoire se situe en septembre !

Ce petit détail de choix d’édition étant précisé, passons maintenant à l’essentiel. Car ce roman est un très bon roman d’enquête. Contrairement à d’autres romans d’Agatha Christie, environ un tiers du livre est consacré à poser le décor et les personnages. Le meurtre n’arrive qu’à la page 126 – et Poirot aussitôt après. Cette entrée en matière, si l’on peut dire, est vraiment bien menée car on sent l’étau se resserrer autour de l’un des personnages, et la tension monte petit à petit.

Toute une famille est réunie à la campagne pour le week-end. Il n’y a pas de tension ou d’animosité particulière, à peine un peu de jalousie ou d’exaspération. Pourtant c’est bien l’un des membres « piliers » de la famille qui est tué – et sa femme, qui tenait le pistolet, est la principale suspecte. Mais Poirot, quand il est arrivé sur les lieux du crime, a aussitôt senti qu’il se passait quelque chose d’étrange dans cette famille…

J’ai beaucoup aimé cette enquête, qui offre plein de fausses pistes. J’ai changé d’avis plusieurs fois sur le meurtrier au cours de ma lecture, et j’adore quand Agatha Christie nous mène en bateau comme ça ! Poirot est présent mais pas trop ; il y a une partie en quasi huis-clos à la campagne, et quelques chapitres à l’extérieur qui permettent d’alterner les ambiances, de mettre en avant tous les personnages – et donc de donner autant de fausses pistes au lecteur !

En tout cas, cela me fait plaisir de me replonger dans les romans d’Agatha Christie. Après avoir vu ou lu différentes adaptations (et même si certaines étaient très réussies), rien de vaut les versions originales !

S 3-3Le Livre de poche, ici dans la version « Poirot Halloween » 8,90€

Policier

« Le crime d’Halloween » d’Agatha Christie

9782253164098-001-TSi vous avez envie d’une lecture de saison, celle-ci sera parfaite ! J’ai d’ailleurs pu constater que de nombreux lecteurs passionnés par Agatha Christie avaient ressorti de leur bibliothèque « Le crime d’Halloween » pour ce week-end !

J’ai déjà lu cette histoire, je pense même en avoir déjà vu une adaptation télé, mais je ne me souvenais plus de la fin – heureusement. J’ai passé un excellent moment de lecture, car c’est une enquête bien construite, avec un nombre raisonnable de personnages et des indices semés habillement tout au long du roman et qui peuvent permettre au lecteur de trouver la solution (au moins dans ses grandes lignes).

Poirot est sollicité par Mrs Oliver, une célèbre auteure de romans policiers (je vous laisse chercher les points communs avec Agatha!). Lors d’une fête d’Halloween à laquelle elle participait, une fille de douze ans s’est vantée d’avoir été un jour témoin d’un meurtre. Or la fête s’est terminée de façon tragique avec la mort de l’adolescente. Est-ce cette petite phrase qui a causé sa perte ? C’est ce que Poirot devra découvrir.

Si le prétexte est la fête d’Halloween, n’y cherchez pas de costumes de sorcières et de vampires, ni autre porte-à-porte pour réclamer des bonbons – et c’est intéressant de voir ce que pouvait être une fête d’Halloween à l’époque où Agatha Christie a écrit ce roman.

Lire « Les carnets secrets d’Agatha Christie » il y a quelques jours m’a donné très envie de relire certains de ces romans. Ça tombe bien, dans cette version du Livre de poche « Poirot Halloween » m’attend un deuxième roman, « Le Vallon ». A suivre, donc !

S 3-3Le Livre de poche, ici 8,90€ dans la version « Poirot Halloween » qui contient aussi « Le Vallon »

Essai / Document

« Les carnets secrets d’Agatha Christie » de John Curran

carnetsLes fans inconditionnels d’Agatha Christie doivent absolument lire ce livre ! En effet, c’est une plongée dans les carnets de notes préparatoires aux romans et nouvelles de la plus célèbre auteure de romans d’enquêtes. On y découvre les idées initiales, les sources d’inspiration, mais aussi les questionnements sur les intrigues et les pistes abandonnées. On y découvre aussi les idées de titres qui n’ont pas été retenues – et l’on sait à quel point le titre est décisif, surtout pour un roman policier !

Ecrit par un admirateur d’Agatha Christie, pour les admirateurs d’Agatha Christie, ce livre peut se lire d’une traite ou par petits bouts. J’ai en effet trouvé quelques longueurs à la lecture de certains carnets (surtout quand ils faisaient référence à des histoires dont je ne me souvenais plus), mais cela n’ôte rien au plaisir de découverte, car la plupart des carnets sont passionnants !

Seul point d’attention, le livre dévoile la solution de très nombreuses intrigues – c’est indispensable pour comprendre le processus créatif, les choix et les hésitations de l’auteure. Si vous avez le projet de lire ou relire certains romans, il vous suffit de sauter la partie qui y fait référence (les romans dont la solution est dévoilée sont cités au début de chaque partie).

Cerise sur le gâteau, le livre s’achève avec deux nouvelles inédites d’Hercule Poirot : l’une, certes inédite dans cette version, a été plus ou moins reprise dans une autre nouvelle ; l’autre en revanche semble bien être une pépite qu’Agatha Christie n’aurait jamais proposée à son éditeur ! Et pour moi qui ai lu « tout » Agatha Christie, c’est une lecture qui a un charme supplémentaire, d’autant que la nouvelle en question est de très bonne qualité !

S 3-3Editions du Masque, 580 pages, 24,50