Cosy mystery·Policier

« Enquête troublante à Concarneau » de Jean-Luc Bannalec

concarneauQuel plaisir de retrouver le commissaire Dupin ! En ces périodes de limitation des déplacements, pouvoir voyager par la pensée jusqu’à Concarneau et la Bretagne est une bouffée d’oxygène bien agréable.

J’ai donc ouvert cette nouvelle aventure de Dupin et de ses fidèles coéquipiers Nolwenn, Le Ber et Labat – plus deux nouvelles recrues – avec une certaine gourmandise. Et je dois dire que mon plaisir n’a pas tari jusqu’à la dernière page de cette enquête.

Cette fois-ci, Dupin « joue à domicile », puisque c’est à Concarneau même qu’un homme a été retrouvé mort. Il s’agit de Chaboseau, médecin proche de la retraite. C’est un notable, connu pour avoir investi avec deux de ses amis – un pharmacien et un caviste – dans diverses entreprises de la région. En démarrant son enquête, Dupin explore tout un monde de notables qui se protègent entre eux.

Comme toujours dans les enquêtes du commissaire, il y a un comique de répétition: cette fois-ci, c’est l’arrivée des parents de Claire, la compagne de Dupin. Alors que Dupin enquête à sa manière, tantôt devant une entrecôte, tantôt en réfléchissant sur la plage, cela donne lieu à tout un tas de quiproquos bien trouvés et très amusants.

J’adore cette série de romans ! Chacune est originale, explore un angle différent de la Bretagne, et arrive à renouveler la série tout en en gardant l’esprit.

S 3-3Presses de la cité, 352 pages, 21€

Policier

«Les disparus de Trégastel» de Jean-Luc Bannalec

C’est inédit : le commissaire Dupin part en vacances ! Mais c’est en réalité contraint et forcé par sa compagne Claire qu’il a dû délaisser le temps de deux semaines son commissariat de Concarneau. D’ailleurs, même sa fidèle assistante Nolwenn refuse de lui parler du travail pendant ses congés : repos total imposé ! Sauf que ce n’est pas… Lire la suite «Les disparus de Trégastel» de Jean-Luc Bannalec

Policier

«L’inconnu de Port Bélon» de Jean-Luc Bannalec

port belonJe suis depuis plusieurs années les aventures du Commissaire Dupin, parisien muté pour une raison non dévoilée en Bretagne, où il apprend progressivement les us et coutumes de la région. Il manquait à mes lectures le quatrième tome de la série, « L’inconnu de Port Bélon ». Comme l’ordre importe peu dans la lecture de cette série, il n’était pas trop tard pour combler mon retard, ce qui fut chose faite à l’occasion du Salon du livre de Paris.

Cette mise au point chronologique étant faite, passons à l’histoire. Le Commissaire Dupin, qui officie donc maintenant au commissariat de Concarneau, est informé de faits étranges : un corps a été retrouvé par une passante, qui l’a cru mort, mais le mort en question a mystérieusement disparu. Etait-il vraiment décédé ? Ou bien le corps a-t-il été déplacé ? Les éléments sont maigres pour ouvrir une enquête. Sauf qu’un autre corps, cette fois-ci bel et bien celui d’un homme décédé, est retrouvé peu après. Le témoignage de la promeneuse, une vieille dame fantasque et célèbre, est-il crédible ? Elle revient trop souvent sur ses déclarations pour qu’on leur accorde le moindre crédit, mais Dupin est charmé par sa personne.

Dès les premières pages, j’ai retrouvé l’ambiance que j’aime dans cette série, écrite par un Allemand tombé amoureux de la Bretagne, et qui transmet son amour à ses lecteurs à travers les aventures de Dupin – lui-même, nouvel arrivant dans la région, faisant office de touriste qui s’émerveille et apprivoise les habitudes locales. Chaque tome de la série a son propre univers (la plongée, les marais salants, ici l’ostréiculture), tout en ayant une cohérence d’ensemble. Les personnages sont attachants (les inspecteurs de Dupin, sa compagne, et sa fidèle assistante Nolwenn) et créent autour de Dupin un microcosme breton que l’on rejoint comme on retrouverait une bande de potes pour un séjour au bord de la mer.

Seul petit bémol sur cet opus, je me suis égarée un temps entre plusieurs personnages, et j’ai perdu le fil ou du moins certains liens entre les personnages. J’ai dû passer à côté de certaines facettes permettant de tout saisir à la résolution de l’énigme. C’est un peu dommage, mais l’essentiel était ailleurs.

S 2-3Presses de la cité, 464 pages, 21€

Policier

« Péril en mer d’Iroise » de Jean-Luc Bannalec

péril merRetrouver le commissaire Dupin est toujours un plaisir. J’ai l’impression de rendre visite à un lointain cousin parisien parti s’installer en Bretagne, et de parcourir ses nouvelles terres avec lui. Je l’imagine un peu en Columbo, et pourtant il n’y a rien dans le texte qui le décrit ainsi !

Dans ce nouvel opus, le commissaire doit enquêter sur la mort d’une jeune pêcheuse, retrouvée morte à la criée de Douarnenez ; puis sur la mort d’une autre jeune femme, chercheuse dans le parc de la mer d’Iroise. Une simple coïncidence ? L’hypothèse est vite écartée. Mais pour résoudre cette enquête, le commissaire va devoir se confronter aux légendes bretonnes, et à la mer inhospitalière pour ceux qui ne sont pas Bretons d’origine…

J’ai retrouvé dans ce roman tous les codes que j’aime dans la série de polars de Jean-Luc Bannalec : Dupin est toujours entouré de ses fidèles adjoints, dont la talentueuse mais imprévisible Nolwenn, et surtout la Bretagne y est sublimée. Je vous défie de ne pas avoir envie de partir entre Sein et Ouessant après la lecture de ce livre, tant les lieux y sont décrits presque avec amour !

« Il voulait Molène en mer d’Iroise, les ancres rouillées… » chante Souchon dans « Le Marin ». J’avais cette chanson dans la tête pendant ma lecture, ce qui en a fait un moment doublement agréable.

S 3-3Presses de la cité, 528 pages, 21€

Policier

« Les marais sanglants de Guérande » de Jean-Luc Bannalec

marais sanglantsAlerté par une journaliste, le commissaire Dupin effectue quelques vérifications de routine dans les marais salants de Guérande ; soudain, on lui tire dessus. Il apprend peu après que son indic journaliste a disparu. Rejoint par une collègue commissaire, il va enquêter sur le milieu peu connu du sel pour retrouver la journaliste et savoir pourquoi elle l’avait mis en garde. Lire la suite