Policier

« Le Pont du diable » de Pierre Pouchairet

n07-le-pont-du-diableJ’ai découvert cette série des « Trois Brestoises » avec « Vie et mort d’une légende bigoudène », que j’avais adoré. J’ai donc retrouvé avec plaisir Léanne, commandant à la PJ, et ses deux amies, Elodie la légiste et Vanessa la psychologue – toutes deux davantage présentes d’ailleurs que dans le précédent tome.

Ce qui m’a plu, c’est l’écriture très rythmée, sans temps mort. Dès les premières pages, pas besoin de planter le décor, on est tout de suite plongé dans l’histoire. C’est très efficace et accrocheur !

Cette fois-ci Léanne est sollicitée pour enquêter après le mort de trente trois migrants, retrouvés morts dans un camion. C’est un spectacle particulièrement glauque qui attend l’équipe de la PJ, pourtant habituée à toutes sortes d’horreur. Seul un garçon a réussi à s’échapper, et Léanne va le prendre sous son aile.

Le roman s’inscrit complètement dans son époque, avec un sujet d’actualité et des références nombreuses qui parlent au lecteur. Entre Irlande et Afghanistan, trafic de drogue et trafic d’humains, Léanne a du pain sur la planche.

Heureusement il y a aussi des petites pauses dans le récit, Léanne est sous le charme d’un collègue, les copines sont là pour discuter ou faire des concerts…

J’ai un peu moins aimé l’histoire que celle de « Vie et mort d’une légende bigoudène », et la multitude des sigles ou acronymes (censés j’imagine accentuer le réalisme du récit) est un peu lourde par moment (OCRIEST, OFAST,DCI, BRI, GIR, DGSI, DGSE… j’en ai dénombré une petite vingtaine).

Cette série reste très agréable, je lirai les prochains tomes avec plaisir.

S 2-3Palémon éditions, 432 pages, 10€

Policier

« Vie et mort d’une légende bigoudène » de Pierre Pouchairet

vie-et-mort-d-une-legende-bigoudeneCe roman attendait patiemment dans ma PAL depuis un certain temps. Je ne sais pas expliquer pourquoi, mais j’avais quelques hésitations. Peut-être que le rock bigouden ne m’inspirait pas trop a priori… Mais j’ai lu une chronique très enthousiaste de mon ami blogueur Yves qui m’a décidée à ouvrir ce roman… et une fois de plus, j’ai bien fait de faire confiance à Yves car ce roman est très très bien fait.

Ce roman s’inscrit dans une série, « Les trois brestoises » (Léanne la flic, la plus présente dans le roman ; Elodie la médecin légiste et Vanessa la psy), mais nul besoin d’avoir lu les précédents tomes pour être aussitôt immergé dans l’ambiance de ce polar.

Robert Letourneur est une ancienne star du rock. Il a connu et joué avec les plus grands, avait acquis une célébrité nationale grâce à une bluette, et était revenu s’installer en Bretagne pour couler les jours heureux de sa retraite. Lorsqu’il est retrouvé mort, Léanne est chargée de l’enquête. Et je dois dire que mes réticences initiales sur le thème du roman sont vite tombées, et je me suis passionnée pour ce roman très bien fait, que j’ai dévoré. L’écriture est efficace, l’histoire avance bien, la vie personnelle des personnages est présente à juste dose (un peu mais pas trop), et l’auteur nous offre en prime une intrigue supplémentaire avec l’arrivée d’un nouveau policier dans l’équipe de Léanne, aussi séduisant qu’intriguant.

Très bon roman, efficace, dépaysant, offrant un flash-back dans les bonnes années du rock, c’est une bonne entrée en matière pour découvrir cette série.

S 3-3Editions du Palémon, 400 pages, 10€