Essai / Document

« Savoir-vivre et bonnes manières » de Nicole Masson, Yann Caudal, Maguy Ly

                Savoir-vivre et bonnes manièresIl vous est peut-être arrivé de retrouver dans un grenier familial un vieux livre expliquant comment bien se tenir en société. Dans « Savoir-vivre et bonnes manières », les auteurs nous font remonter le temps jusqu’au XVIIIème siècle. Hygiène, mode, deuil, repas… plusieurs thèmes de la vie en société sont passés au tamis des bonnes manières, exclusivement grâce à des citations d’époque.

                Certaines citations sont pleines de bon sens et méritent d’être conservées en mémoire, car toujours d’actualité trois siècles plus tard. Ainsi : « Observer pour règle inviolable de la parole, de ne jamais dire de bien de soi-même ni jamais de mal de personne. »

                D’autres citations semblent à l’inverse totalement incongrues de nos jours : Lire la suite

Policier

« Agatha Raisin mène l’enquête : Pas de pot pour la jardinière » de M.C. Beaton

          pas-de-potAgatha Raisin vit dans la campagne anglaise. Elle se compare volontiers à Miss Marple, ayant déjà résolu des enquêtes autour d’elle. Je dirais pour ma part qu’elle a encore plus de relief que Miss Marple, et même un petit côté « Madame Huber » pour ceux qui connaissent la série « Desperate Housewives ». Polie mais curieuse, intelligente mais irascible, elle ne peut s’empêcher de s’intéresser à la vie de ses voisins.

           Après une longue absence, elle est revenue dans son village, et a découvert que son voisin James, sur lequel elle avait des vues, s’est entiché de la jolie Mary. Mary est une jardinière hors paire, et un concours horticole dans le village va donner l’occasion à Agatha Raisin de montrer tous ses talents de tricherie et de mauvaise foi… pour le plus grand plaisir du lecteur ! Lire la suite

Policier

« Le cercle des plumes assassines » de J.J. Murphy

cercle-plumesIls sont journalistes, écrivains, poètes ou éditorialistes. Ils forment le « Cercle vicieux de l’Algonquin », un groupe de joyeux drilles qui se réunit dans le New-York des années 1920. Ils font des bons mots, échangent des réparties, et malgré la Prohibition, ils ont plaisir à le faire autour d’un verre d’alcool fort.

Le roman démarre sans tergiverser : un homme est retrouvé mort sous la table où le Cercle a l’habitude de se retrouver. Dorothy Parker, seule femme du groupe, mais au tempérament bien affirmé, a pris sous son aile le jeune Billy Faulkner, que la police pourtant soupçonne du meurtre…

Le roman est un joyeux bazar où les joutes verbales et les bons mots se succèdent, reflet de ce que pouvait être un groupe littéraire comme celui-là au début du XXème siècle. L’enquête n’est hélas pas passionnante en elle-même, et manque de rebondissements à mon goût. Les personnages masculins manquent aussi un peu de relief…mais quelle Dorothy Parker ! Libre, avec un franc parler assez inhabituel pour l’époque, c’est elle qui donne du piment à ce groupe. J’ai souri à plusieurs reprises en lisant les bons mots qui fusent.

Au final, j’ai trouvé l’intrigue moins bonne que les personnages, comme une pièce de théâtre un peu décevante mais qui capterait l’attention du public grâce au talent de ses interprètes. Aussi, si un film était tiré de ce roman, il serait plein d’action et d’énergie. Pour ma part je n’ai pas été assez convaincue pour lire les autres romans de la même série sur Dorothy Parker.

Mon conseil

A lire plutôt pour l’ambiance des années folles à New-York

s-1-3Folio policier, Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Hélène Collon, 432 pages, 8,20€

Biographie

« L’Abbé Pierre, un bâtisseur d’humanité »

Préface : Bernard Kouchner ; textes : Frédérique Féron et Pascal Meynardier ; direction iconographique : Marc Brincourt   

          Abbé PierreAvant de commencer la lecture de cet ouvrage consacré à l’abbé Pierre, j’ai fait l’inventaire de ce que j’avais gardé en mémoire de cet homme, presque dix ans après sa mort.

            La première image qui m’est venue est sa silhouette, celle de l’homme barbu avec son béret et sa gabardine. La seconde est bien sûr celle d’une association dont le nom est indissociable du sien, Emmaüs, et plus globalement celle d’un engagement qui a commencé aux yeux du grand public avec son appel de l’hiver 1954. La troisième, enfin, est liée à la médiatisation de celui qui est resté longtemps « personnalité préférée des Français ». En résumé, je n’ai conservé que des évidences, presque des clichés, de cet homme dont au fond je ne connais rien.

Un portrait à sa hauteur

            Ainsi, la première chose qui m’a frappée Lire la suite

Roman

« Bridget Jones Baby » de Helen Fielding

            Bridget Jones BabyCela faisait longtemps que je n’avais pas autant ri en lisant un roman. Et voilà que ce quatrième opus de la saga « Bridget Jones » a fortement secoué mes zygomatiques !

            J’ai d’abord été troublée par cet ouvrage : ayant quitté Bridget mère de famille dans « Folle de lui », je ne savais plus où situer ce « Bridget Jones Baby » dans la chronologie. Il s’agit en fait d’un petit retour en arrière, où Bridget raconte sa grossesse.

            Une fois ce petit élément temporel remis à sa place, me voilà plongée dans l’univers déjanté et souvent surréaliste de la « célibattante » la plus célèbre. Notre amie Bridget navigue toujours entre deux eaux, et son cœur tangue toujours autant entre Mark Darcy et Daniel Cleaver. Et quand elle découvre sa grossesse, Bridget ne sait pas lequel des deux est le père ! Lire la suite

Essai / Document

« Bons mots et phrases assassines » de Nicole Masson, Yann Caudal et Maguy Ly

Bons mots et phrases assassinesAmateurs de réparties et de joutes verbales, ce livre est fait pour vous ! Il pourrait même devenir votre livre de chevet si vous aimez les bons mots dans « l’esprit XVIIIème siècle » dont se revendique ce recueil.

Vous aurez peut-être quelques difficultés à replacer certains bons mots dans le prochain dîner où vous voudrez remettre à sa place un convive indélicat, changement d’époque oblige. Lire la suite

C'est mercredi, on lit avec les petits !

« Mon grand livre-disque de comptines » de Mathieu Prual et Clémence Pollet

Mon grand livre disque de comptinesCe livre-disque de comptines est mon coup de cœur jeunesse de cet automne ! Composé d’un livre, d’un CD, et d’un code pour télécharger la version mp3, c’est un ouvrage que je vous recommande.

 Une grande qualité musicale

Tout d’abord, le choix des comptines est varié : à côté des classiques « Une souris verte » ou « Meunier tu dors » ont été sélectionnées des chansons plus récentes, issues par exemple du répertoire d’Henri Dès, ou proposant des rythmes plus « jazz ».

Mais surtout, j’ai été séduite par Lire la suite

Roman

« L’allumeuse d’étoiles » de Hervé JAOUEN

allumeuse-etoilesEva est chanteuse au « Modern dancing », un lieu qui n’a de « moderne » que le nom, et qui est le rendez-vous plus ou moins glauque des environs pour ceux qui veulent faire des rencontres, et pour les chanteuses en mal de public.

Elle y a rencontré Roparz, écorché par la vie mais terriblement sensible, et qui cache sous sa rudesse une finesse d’esprit inattendue. Ensemble ils parviennent à intégrer le cercle fermé de la variété française, mais un drame vient tout bouleverser… Lire la suite

BD

« Ici » de Richard McGuire

IciIl vous est sûrement arrivé de vous interroger sur le passé des lieux où vous vivez : qui y a vécu avant vous ? A quoi ressemblaient les environs quand il n’y avait pas encore d’immeubles, de maisons ?

Photos d’un séjour

            Avec beaucoup d’originalité, Richard McGuire recrée à travers une BD d’environ 300 pages le passé d’une maison. Plus précisément, il dessine au fil des pages toujours la même pièce, le salon. Ainsi, on voit comment cette pièce a évolué au fil des siècles…voire des millénaires.

            L’idée est tout simplement géniale, et Lire la suite

Roman

« Les grands » de Sylvain Prudhomme

les grandsCouto est musicien, membre du groupe Super Mama Djombo. En Guinée-Bissau, et même à l’international, le groupe a connu ses heures de gloire dans les années 1970. Depuis, chacun a fait sa route.

Mais la mort brutale de Dulce, chanteuse du groupe et ancienne maîtresse de Couto, donne la triste occasion aux musiciens de reprendre contact, d’évoquer leurs belles années.

« Les gars, vous voulez pas m’appeler une fois juste pour le plaisir. M’appeler pour m’annoncer qu’un de vous se marie, je sais pas. Pour me dire que vous êtes chez Diabaté en train de bouffer des bonnes brochettes de chez nous et qu’il faut beau. » Lire la suite