Roman

« Le Portrait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde

Portrait Dorian GrayTout comme le Monsieur Jourdain de Molière faisait de la prose sans le savoir, vous avez sans doute déjà cité Oscar Wilde sans le savoir. Plus particulièrement, vous connaissez sans doute des citations extraites du « Portrait de Dorian Gray » :

            « Ceux qui sont fidèles connaissent seulement le côté trivial de l’amour ; c’est la trahison qui en connaît les tragédies. »

            « Le seul moyen de se débarrasser d’une tentation est d’y céder. »

            « Les enfants commencent par aimer leurs parents ; en vieillissant ils les jugent ; quelquefois ils les oublient. » (même si la traduction qui me semble juste est « […]  ils leur pardonnent », « forgive » étant le mot original)

            Ce livre, publié pour la première fois en 1891, conserve toute sa modernité et sa justesse. Dorian Gray, un beau jeune homme vaniteux, voit sa vie basculer après avoir souhaité que son portrait, réalisé par un peintre qui ne cesse de vanter sa beauté, vieillisse à sa place. Par une obscure force inexpliquée, le vœu de Dorian Gray est exaucé : tandis que son portrait accuse les marques du temps, lui conserve sa jeunesse et sa beauté.

            Profitant de cette jeunesse perpétuelle, Dorian prend l’habitude de ne rien redouter. Qu’importe ce qu’il fait, ou comment il se comporte avec les autres : son visage garde son angélique jeunesse. Il se perd dans toutes sortes d’histoires sordides dans lesquelles ses amis ne peuvent l’imaginer être tombé. Méprisant les autres, ne craignant rien de la vie, son existence n’est plus que débauches et bassesses.

            Bien sûr il y aura une morale à l’histoire, car si je parle de roman il faudrait en réalité classer ce livre parmi les contes. Dans notre monde basé sur les apparences, « Le Portrait de Dorian Gray » résonne encore comme un message à entendre. La vanité et la fugacité de la jeunesse restent des thèmes d’aujourd’hui.

            J’avais déjà lu ce roman il y a de nombreuses années, mais j’avais oublié le canevas de l’histoire et sa fin pourtant inévitable. J’ai pris plaisir à le relire dans cette très belle édition du Chêne, en grand format et avec des illustrations. Un coup de griffe quand même pour les nombreuses fautes d’orthographe qui gâchent la qualité de l’ouvrage (au moins une dizaine dans le roman, nombre devenu heureusement rarissime dans les publications).

 Mon conseil : 

A redécouvrir !

S 3-3Ed. du Chêne, 272 pages, 25€

BD

« Tintin au pays des Soviets » de Hergé

tintin sovietsPendant des années, « Tintin au pays des Soviets » est resté indisponible à la vente. Premier opus des « Aventures de Tintin », et clairement différent des suivants, il était une sorte d’OVNI dans la série, dont seuls les connaisseurs s’étonnaient de ne pas le voir figurer au dos des autres bandes dessinées du héros belge.

Il y a bien longtemps que cet opus est à nouveau disponible – il faut dire que le business autour de Tintin pouvait difficilement continuer à faire l’impasse sur ce numéro de collection.

Comme je vous le disais, cette première aventure de Tintin se distingue des suivantes ; et la principale différence est qu’elle était la seule à être en noir et blanc. Voilà que cette différence est maintenant gommée, une nouvelle version en couleurs venant en effet de sortir. Lire la suite

Essai / Document

« Paris sera toujours une fête » (collectif)

Paris-sera-toujours-une-feteParis est une source d’inspiration inépuisable pour les artistes. On ne compte plus les chanteurs, les peintres, qui lui ont déclaré leur flamme à travers leurs œuvres. La littérature, plus encore peut-être que tous les autres arts, n’échappe pas à cette dynamique.

Le titre de ce recueil d’extraits de romans, poésies, nouvelles, est tiré d’une citation d’Ernest Hemingway.

Comme une évidence, on retrouve Zola et « Le ventre de Paris », Modiano, Raymond Queneau et sa Zazie, Apollinaire et « Le Pont Mirabeau »… Parisiens de souche et Parisiens de cœur auront plaisir à relire ces extraits. Lire la suite

BD

« Suite française » d’Emmanuel Moynot (d’après Irène Nemirovsky)

suite1940. C’est la guerre. L’exode jette sur les routes de France des couples, des familles. Qu’ils soient bourgeois ou simples employés, ces personnages anonymes participent (hélas pour eux) à une fuite historique.

J’avais lu il y a plusieurs années le roman « Une suite française » d’Irène Némirovsky. Cette adaptation en bande dessinée apporte un plus par rapport au roman, car elle rend les personnages plus tangibles, et les imprime davantage dans la mémoire. Le choix du noir et blanc semble une évidence pour illustrer une sombre époque. Lire la suite

Policier

« Agatha Raisin enquête : Randonnée mortelle » de M.C. BEATON

randonnee-mortelleAgatha Raisin termine sa mission de consultante en communication et relations publiques, et s’empresse de rejoindre sa chère campagne anglaise. Après des années passées à Londres avec une vie active bien remplie, elle a désormais pris goût à la vie de village, les cafés entre voisins, et les activités associatives – pourvu que tout cela lui donne la distrayante occasion de résoudre des enquêtes, pour meurtre de préférence.

            D’ailleurs, c’est en apprenant le meurtre d’une randonneuse dans une petite ville voisine qu’elle s’inscrit avec son cher voisin James dans un groupe de randonneurs. Sous couvert de marcher pour entretenir sa forme, elle commence surtout à enquêter… Lire la suite

C'est mercredi, on lit avec les petits !

« D’art d’art pour les enfants » (t2) de Marie-Isabelle et Frédéric Taddeï

         dart-dart-pour-les-enfants-tome-2 « D’art d’art, c’est l’histoire d’une œuvre d’art » est une émission de télévision diffusée sur France 2 depuis bientôt 15 ans. Le concept est à la fois simple et génial : décrypter en 90 secondes une œuvre d’art célèbre, pour la rendre accessible au plus grand nombre.

            Dérivé de cette émission, le livre « D’art d’art pour les enfants » présente presque 30 œuvres (tableaux, sculptures, et même bijoux), en les expliquant simplement pour les enfants. Lire la suite

Policier

« Poulets grillés » de Sophie Hénaff

            poulets-grillesAnne Capestan a été une figure du célèbre 36, Quai des Orfèvres. Mais à la suite d’une bavure, elle est mise au placard. Plus précisément, elle est nommée à la tête d’une brigade de bras cassés, alcooliques, porte-poisse, bref des « poulets grillés » avec qui plus personne ne veut faire équipe.

            Cette équipe hors-norme se voit attribuer toutes les affaires non résolues, les vieux dossiers poussiéreux qui mettent à mal les statistiques du Quai des Orfèvres. Ainsi, tous les mauvais résultats seront attribués à cette équipe à qui personne, de toute façon, ne veut prêter attention. Lire la suite

BD

« Astérix : les citations latines expliquées » de Bernard-Pierre Molin

          asterix-les-citations-latines-expliqueesFans d’Astérix, ce livre est fait pour vous, surtout si vos souvenirs de cours de latin sont lointains, douloureux… ou inexistants. En effet, cet ouvrage vous propose de décrypter les citations latines les plus courantes ou les plus emblématiques qui parsèment les aventures du célèbre petit Gaulois.

            On y trouve évidemment des phrases connues de tous Lire la suite