Policier

« Mourir sur Seine » de Michel Bussi

mourir seineComme souvent lorsque j’apprécie des romans d’un auteur, je remonte progressivement dans son œuvre. C’est ainsi que j’ai découvert « Mourir sur Seine » de Michel Bussi. Dans ce roman policier, Michel Bussi nous fait découvrir la Seine côté Normandie, pendant l’Armada de Rouen en juillet 2008. Alors que des navires de tous pays s’apprêtent à défiler sur la Seine devant une foule considérable, un marin est assassiné.

Maline Abruzze, journaliste locale, mène sa propre enquête. Elle rencontre un ancien pirate, et va découvrir que la Seine cache peut-être un trésor oublié, objet de bien des convoitises.

Tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment de lecture : le suspense, le mystère autour d’un trésor, et la Seine comme décor. Michel Bussi est décrit par son éditeur comme un « page turner » et c’est exactement ce que l’on ressent à la lecture ; impossible de se dire « je finis mon chapitre et je pose mon livre » car chaque chapitre se termine par une ouverture et relance le suspense. Malgré tout cela m’a parfois agacée (mais c’est peut-être ce qui construit le suspense), de même que certaines phrases un peu trop mélo à mon goût (« Toute sa vie elle s’en voudrait. Mais ce n’était pas de sa faute. Elle ne pouvait pas savoir»).

Enfin je ne me cache pas malgré cela d’avoir passé un bon moment de lecture, efficace comme je l’attendais avec un roman de Michel Bussi.

S 2-3Editions des falaises, 476 pages, 9€

Policier

« Meurtres bio au château » de Grégoire Gauchet

meurtres bioDès les premières lignes, le décor est planté. Le Bleuet, l’Ortie et le Pissenlit sont trois habitants du village de Rieswihr en Alsace, village menacé par la construction d’un village vacances qui risque de défigurer le paysage et de bousculer la petite vie locale… Alors que le maire et le député s’affrontent sur le dossier, le Bleuet, l’Ortie et le Pissenlit partent en guerre contre ces constructions. Or le garde-champêtre est retrouvé mort. Simple accident ou meurtre lié au projet ?

J’aurais voulu que ce fait soit le point de départ d’une enquête policière ; or ce roman, malgré le nom de la collection à laquelle il appartient, n’a vraiment rien d’une enquête policière ! Car personne ou presque ne s’intéresse à la mort de cet homme ; par contre le roman est une incroyable somme de scènes incongrues. Passe encore que le garde-champêtre fasse ses annonces au djembé, mais rapidement cela vire presque à l’absurde : un tigre échappé d’un cirque qui boit de la bière dans un café ; « Francis Lalano », une caricature de chanteur bien connu, fait un concert qui ressemble plus à un show pathétique ; et je vous laisse découvrir les derniers chapitres.

Cela aurait pu passer, pourquoi pas, pour un récit décalé émaillé de jeux de mots ; le problème est que ce roman ne devrait pas être présenté comme une « enquête » car on s’attend à lire un polar. Présenté autrement, j’aurais pu sourire. Mais là je suis juste déçue.

s-1-3Le Verger éditeur, 336 pages, 12€

Policier

« Agatha Raisin enquête (t2) : Remède de cheval » de M.C. Beaton

9782226318312-jVoilà ce qui arrive quand on lit une série de romans sans commencer par le premier : on finit par revenir en arrière. Donc pour ceux qui ont lu mes précédentes chroniques sur « Agatha Raisin enquête », je vous aide à vous y retrouver : cette chronique parle du deuxième tome, « Remède de cheval ». Agatha est déjà installée dans les Cotswolds ; elle a déjà craqué pour son voisin James Lacey, mais à eux deux ils illustrent parfaitement l’expression « fuis-moi, je te suis ; suis-moi, je te fuis ».

Dans ce tome, on découvre une belle brochette de femmes du village de Carsely, qui ont pour point commun d’être tombées sous le charme du nouveau vétérinaire, Paul Bladen. Ca se bouscule dans la salle d’attente… Or le vétérinaire est retrouvé mort ; et Agatha, qui rêve de s’illustrer dans la résolution d’une nouvelle enquête, tente de persuader la police que cette mort n’est pas accidentelle…

J’ai mis un peu plus de temps à lire ce tome que les autres, et la conséquence est que je me suis perdue parmi les groupies du vétérinaire « Mrs Parr, Mrs Mason, Freda, Miss Webster, Mrs Josephs et Miss Simms » – non vraiment, ça fait trop pour moi.

J’ai quand même pris plaisir à lire ce tome, bien qu’il soit moins accrocheur que les suivants (je le dis pour les bons élèves qui vont les lire dans l’ordre : si celui-ci ne vous plaît que moyennement, ne vous arrêtez pas là, les suivants sont très bons).

Ça y est, j’ai lu tous les tomes traduits en français. Vite vite messieurs-dames de chez Albin Michel, traduisez vite les suivants pour m’éviter de devoir les lire en anglais… !

S 2-3Albin Michel, 270 pages, 14€. Traduit de l’anglais par Esther Ménévis

Policier

« Agatha Raisin enquête (t1) : La quiche fatale » de M.C. Beaton

quiche fataleSi vous venez de temps en temps sur ce blog (merci, merci), vous savez que ma lubie littéraire actuelle est la série des « Agatha Raisin » de M.C. Beaton. Je me suis attachée à ce personnage, et moi qui aime les romans policiers « gentillets » – comprenez par là « sans description macabre ni scène angoissante », je suis servie. Si la collection est depuis peu traduite en français, les romans ont une bonne vingtaine d’années. J’ai commencé par le tome 3, et je rattrape maintenant mon retard en lisant le premier tome de la série – les romans sont suffisamment bien construits pour que cela ne soit pas gênant.

Reprenons donc depuis le début. Agatha est une femme d’affaires londonienne, intraitable et redoutée par ses pairs. Mais depuis toujours elle rêve secrètement de s’installer dans la campagne anglaise, plus précisément dans les Cotswolds qui « représentaient à ses yeux tout ce qu’elle avait toujours désiré : la beauté, la tranquillité et la sécurité ». Elle abandonne donc son travail, et s’installe dans un joli cottage au sein d’un petit village.

Et voilà la business woman Agatha Raisin passant ses soirées à regarder la télé ou à lire « Autant en emporte le vent ». Mais cette nouvelle vie de femme au foyer ne va pas durer longtemps : décorer sa nouvelle maison ou participer aux œuvres caritatives locales, ce n’est pas trop dans sa nature. Heureusement avec Agatha, même un simple concours culinaire local prend des proportions inattendues : alors qu’elle participe à un concours de la meilleure quiche, Agatha triche et achète une quiche en la faisant passer pour sienne. La tricherie aurait pu passer inaperçue si le président du jury n’était pas mort empoisonné par ladite quiche…(d’où le titre de « Quiche fatale », encore plus drôle dans la version originale « The Quiche of death »). Ce n’est pas vraiment la publicité dont Agatha avait besoin pour s’intégrer dans le village…

Sa curiosité, sa mauvaise foi, son tempérament, en font une voisine détestable… mais pour les lecteurs qui aiment les romans divertissants, une héroïne à suivre. L’enquête est presque secondaire dans l’histoire ; le plus plaisant est de suivre Agatha la citadine dans ses premiers pas de villageoise, multipliant les efforts pour s’intégrer mais ne récoltant que des catastrophes. C’est amusant, « so british », et on commence déjà à voir en filigrane une certaine sensibilité que l’on retrouvera dans les tomes suivants. Si vous ne connaissez pas Agatha Raisin, il est temps de partir à sa rencontre !

S 3-3

Albin Michel, 324 pages, 14€. Traduit de l’anglais par Esther Ménévis

Policier

« Agatha Raisin enquête (t6) : Vacances tous risques » de M.C. Beaton

Agatha t6 Vacances tous risquesSouvenez-vous de l’épisode précédent : le lecteur avait quitté Agatha et James au plus bas de leur relation. Après l’annulation de leur mariage, le roman s’achevait par le départ de James pour Chypre.

Ce nouveau tome des aventures d’Agatha Raisin éloigne donc le lecteur des Cotswolds anglais pour l’entraîner vers l’île de Chypre. Agatha, plus amoureuse que jamais, est partie à la recherche de James, laissant derrière elle son cottage au toit de chaume, son ami policier Bill Wong, et la femme du pasteur Mrs Bloxby. Pendant sa villégiature, elle rencontre un groupe d’Anglais – or l’une des membres est assassinée peu après. Fidèle à sa réputation, Agatha s’imagine déjà résoudre l’enquête. Mais, à moitié dépressive depuis le départ de James, elle s’agite comme un papillon sans que son enquête avance d’un iota. Dans aucun autre tome nous ne l’avions connue ainsi ! « Comme elle regrettait de ne pas être chez elle, à Carsely, avec une bonne vieille pluie anglaise tambourinant sur sa toiture de chaume, bien au chaud avec ses chats endormis au bout de son lit. »

Elle apparaît aussi plus sensible, semant quelques informations sur sa vie passé et son absence de maternité.

Je vous rassure, on retrouve heureusement tout ce qui fait le charme d’Agatha, ses gaffes, son autoritarisme, ses frasques et ses complexes. D’ailleurs le roman tourne surtout autour du personnage d’Agatha et de sa relation avec James, davantage qu’autour de l’enquête. Entre plage, restaurant et sieste, Agatha est décidément en vacances, ce qui fait de ce roman un livre parfait pour les vôtres !

S 3-3Albin Michel, 288 pages, 14€. Traduit de l’anglais par Jacques Bosser.

Policier

« Agatha Raisin enquête (t5) : Pour le meilleur et pour le pire » de M.C. Beaton

Agatha t5 Pour le meilleurVous avez sans doute déjà vu l’une de ces séries où il faut attendre des dizaines d’épisodes avant que le héros et l’héroïne se décident à vivre leur amour ; et où à peine un épisode plus tard, on découvre que l’un des deux cache un secret, qui met en péril le charmant coupe qui a mis tant de temps à se former.

C’est exactement ce qui arrive à Agatha, notre héroïne quinqua, et à son voisin James. Cela faisait plusieurs tomes qu’on les voyait se tourner autour plus ou moins sérieusement. Alors que leur mariage va enfin être célébré, le premier mari d’Agatha refait surface. Le mariage est annulé. Pire : le premier mari est retrouvé mort peu après. Qui l’a tué ? Les soupçons pèsent naturellement sur Agatha et James, mais l’enquête piétine.

Si le personnage d’Agatha est toujours aussi franc, pétri de défauts et de mauvaise humeur, ces nouvelles aventures lui font fendre l’armure. Le lecteur en apprend davantage sur son passé, sa jeunesse et son premier mariage. Agatha cumule aussi les ennuis, car James remet en cause leur couple, et en plus Agatha a vendu son cottage à une femme encore plus revêche qu’elle !

Je ne me lasse pas de cette saga littéraire, et je regarde déjà avec envie le tome suivant qui m’attend !

S 3-3Albin Michel, 288 pages, 14€

Policier

« Faites vos jeux » de Firmin Le Bourhis

faites vos jeuxAcheté en même temps que « Concarneau, affaire classée », « Faites vos jeux » est le deuxième (et pas le dernier) roman de Firmin Le Bourhis que je lis. J’y ai retrouvé Phil et François, les deux « OPJ » (Officiers de Police Judiciaire) de la série. En un chaud mois de juillet, ils ont été détachés de leur commissariat de Quimper pour celui de La Baule.

Leur quotidien tranquille s’anime un peu lorsqu’une grande surface de la région est la cible d’un braquage. Rien de palpitant a priori pour les deux hommes habitués à des affaires de plus grande envergure. Or l’histoire se corse quand Didier Chaussepot, directeur de l’entreprise de nettoyage qui travaillait pour la grande surface, est retrouvé mort… Lire la suite

Policier

« Rester groupés » de Sophie Hénaff

rester groupésIl y a des livres que l’on déguste comme des gourmandises. « Rester groupés », la suite du truculent « Poulets grillés » de Sophie Hénaff, fait assurément partie de ces pépites dont je voudrais faire durer le plus longtemps possible la lecture. En effet ce second opus est à la hauteur du précédent, et je n’ai pas boudé mon plaisir à sa lecture !

Rappelez-vous : dans « Poulets grillés », nous faisions la découverte d’une équipe de policiers, menés par la commissaire Capestan ; mis au ban de la police pour diverses raisons (alcoolisme, poisse notoire, vedettariat,…), ils sont chargés de mener des enquêtes parallèles. Puisqu’ils n’ont plus rien à perdre, on leur laisse mener leurs enquêtes avec toute leur originalité.

Dans ce second volume, la brigade est confrontée à une problématique particulière : enquêter sur la mort de Serge Rufus, ancien flic…et ancien beau-père de Capestan. Et la commissaire va aller de découvertes en déconvenues : sa vie personnelle, déjà peu joyeuse, n’en finit pas de voler en éclats ; et elle découvre qu’il y a dans sa brigade un vilain canard qui ne lui a pas tout dit sur l’enquête en cours… Lire la suite

Policier

« Concarneau affaire classée » de Firmin Le Bourhis

concarneauParmi mes belles découvertes littéraires des dernières semaines, se trouve Firmin Le Bourhis. Je l’ai rencontré au Salon du livre de Paris en mars dernier. Contrairement à certains auteurs qui se cachent derrière leur table, lui n’est pas du genre timide, et interpelle les lecteurs qui flânent à proximité de son stand breton. Il est fier de montrer son impressionnante œuvre, déjà une trentaine de livres écrits depuis qu’il a pris sa retraite il y a quinze ans.

Je feuillette avec curiosité et plaisir ses ouvrages, pendant que Firmin Le Bourhis m’explique, avec une lueur dans les yeux, avoir été classé devant Patricia Cornwell dans les meilleures ventes de polars.

C’est ainsi que j’ai rencontré cet auteur, et que j’ai commencé la lecture de l’un de ses polars, « Concarneau affaire classée », qui se déroule dans la ville où réside l’auteur.

Phil et François sont enquêteurs, et rouvrent un dossier classé. Ils ont été sollicités par une grand-mère persuadée que Arnaud, son petit-fils, est emprisonné par erreur.

Et si cette grand-mère avait raison, et qu’un innocent dormait en prison depuis plus de vingt ans ? Arnaud a été condamné pour le meurtre d’une infirmière, retrouvée morte dans l’ancien blockhaus qu’il avait l’habitude de squatter. Lire la suite

Policier

« Agatha Raisin enquête : Randonnée mortelle » de M.C. BEATON

randonnee-mortelleAgatha Raisin termine sa mission de consultante en communication et relations publiques, et s’empresse de rejoindre sa chère campagne anglaise. Après des années passées à Londres avec une vie active bien remplie, elle a désormais pris goût à la vie de village, les cafés entre voisins, et les activités associatives – pourvu que tout cela lui donne la distrayante occasion de résoudre des enquêtes, pour meurtre de préférence.

            D’ailleurs, c’est en apprenant le meurtre d’une randonneuse dans une petite ville voisine qu’elle s’inscrit avec son cher voisin James dans un groupe de randonneurs. Sous couvert de marcher pour entretenir sa forme, elle commence surtout à enquêter… Lire la suite