Policier

« Faites vos jeux » de Firmin Le Bourhis

faites vos jeuxAcheté en même temps que « Concarneau, affaire classée », « Faites vos jeux » est le deuxième (et pas le dernier) roman de Firmin Le Bourhis que je lis. J’y ai retrouvé Phil et François, les deux « OPJ » (Officiers de Police Judiciaire) de la série. En un chaud mois de juillet, ils ont été détachés de leur commissariat de Quimper pour celui de La Baule.

Leur quotidien tranquille s’anime un peu lorsqu’une grande surface de la région est la cible d’un braquage. Rien de palpitant a priori pour les deux hommes habitués à des affaires de plus grande envergure. Or l’histoire se corse quand Didier Chaussepot, directeur de l’entreprise de nettoyage qui travaillait pour la grande surface, est retrouvé mort… Lire la suite

Policier

« Rester groupés » de Sophie Hénaff

rester groupésIl y a des livres que l’on déguste comme des gourmandises. « Rester groupés », la suite du truculent « Poulets grillés » de Sophie Hénaff, fait assurément partie de ces pépites dont je voudrais faire durer le plus longtemps possible la lecture. En effet ce second opus est à la hauteur du précédent, et je n’ai pas boudé mon plaisir à sa lecture !

Rappelez-vous : dans « Poulets grillés », nous faisions la découverte d’une équipe de policiers, menés par la commissaire Capestan ; mis au ban de la police pour diverses raisons (alcoolisme, poisse notoire, vedettariat,…), ils sont chargés de mener des enquêtes parallèles. Puisqu’ils n’ont plus rien à perdre, on leur laisse mener leurs enquêtes avec toute leur originalité.

Dans ce second volume, la brigade est confrontée à une problématique particulière : enquêter sur la mort de Serge Rufus, ancien flic…et ancien beau-père de Capestan. Et la commissaire va aller de découvertes en déconvenues : sa vie personnelle, déjà peu joyeuse, n’en finit pas de voler en éclats ; et elle découvre qu’il y a dans sa brigade un vilain canard qui ne lui a pas tout dit sur l’enquête en cours… Lire la suite

Policier

« Concarneau affaire classée » de Firmin Le Bourhis

concarneauParmi mes belles découvertes littéraires des dernières semaines, se trouve Firmin Le Bourhis. Je l’ai rencontré au Salon du livre de Paris en mars dernier. Contrairement à certains auteurs qui se cachent derrière leur table, lui n’est pas du genre timide, et interpelle les lecteurs qui flânent à proximité de son stand breton. Il est fier de montrer son impressionnante œuvre, déjà une trentaine de livres écrits depuis qu’il a pris sa retraite il y a quinze ans.

Je feuillette avec curiosité et plaisir ses ouvrages, pendant que Firmin Le Bourhis m’explique, avec une lueur dans les yeux, avoir été classé devant Patricia Cornwell dans les meilleures ventes de polars.

C’est ainsi que j’ai rencontré cet auteur, et que j’ai commencé la lecture de l’un de ses polars, « Concarneau affaire classée », qui se déroule dans la ville où réside l’auteur.

Phil et François sont enquêteurs, et rouvrent un dossier classé. Ils ont été sollicités par une grand-mère persuadée que Arnaud, son petit-fils, est emprisonné par erreur.

Et si cette grand-mère avait raison, et qu’un innocent dormait en prison depuis plus de vingt ans ? Arnaud a été condamné pour le meurtre d’une infirmière, retrouvée morte dans l’ancien blockhaus qu’il avait l’habitude de squatter. Lire la suite

Roman

« Tu comprendras quand tu seras plus grande » de Virginie Grimaldi

tu comprendrasOubliez la couverture de bord de mer, qui n’illustre pas grand-chose de l’histoire.

Oubliez aussi le titre à rallonge – c’est la mode, décidément, mais nous n’y pouvons rien.

Voilà, nous pouvons maintenant parler de l’essentiel, c’est-à-dire du contenu de ce roman. Car, je le dis tout de suite, c’est un bon roman. Certes il s’adresse plutôt à un public en quête de bons sentiments et de happy end, mais les cinq cents pages sont réussies et ne manquent pas de contenu.

Julia est une jeune femme cabossée par la vie. La perte de son père, la rupture avec son petit ami, ont fini par épuiser son énergie. Pourtant Julia est psychologue : d’habitude c’est elle qui vient au secours de ceux qui sombrent. Mais là, elle doit bien l’avouer : Julia ne va pas bien. Lire la suite

Roman

« Le vicomte aux pieds nus » de Hervé Jaouen

vicomte1895. Coureur de jupons notoire, le jeune vicomte Gonzague mène une vie de plaisirs, sans contrainte et sans inquiétude quant à l’avenir. Si sa sœur ne supporte pas sa vie dissolue, sa mère ferme les yeux sur les frasques de son fils chéri.

Lorsque des déboires avec la justice et avec sa belle-famille « officielle » l’obligent à fuir aux Etats-Unis pour y commencer une nouvelle vie, c’est donc tout naturellement que sa mère, Hortense, accompagne Gonzague. Si Gonzague a un tempérament turbulent, il n’en est pas moins visionnaire et se lance dans la grande aventure du cinématographe. Apprenant la technique, enrichissant leur catalogue, s’introduisant dans tous les milieux, Gonzague et sa mère connaissent des hauts et des bas sans jamais renoncer. Lire la suite

Essai / Document

« La parole contraire » de Erri de Luca

A79366_De Luca Bove_La parole contraire_1&4couv_imp.inddJe ne connaissais pas Erri de Luca, et j’ai choisi de lire ce court livre publié chez Folio dans la collection « le forum » pour l’extrait repris sur la couverture – et qui d’ailleurs prend plus de place que le titre lui même : « J’accepte volontiers une condamnation pénale, mais pas une réduction de vocabulaire ». Erri de Luca a écrit ce texte pour justifier des propos qu’il a tenus et qui, selon lui, ont mal été interprétés, et lui ont valu des poursuites judiciaires.

En effet, Erri de Luca s’est opposé à la ligne à grande vitesse Lyon-Turin, afin de défendre les montagnes que cette ligne va traverser. Or dans son opposition, il a invité à « saboter» le chantier, ce qui lui a valu en 2014 une mise en examen pour incitation à la violence.

Il revient ici sur le sens qu’il voulait donner à son appel, et s’insurge d’avoir été condamné pour ce qu’il estime être une mauvaise interprétation de ses propos. Lire la suite

Roman

« Les duellistes » de Pierre Chavagné

duellistesEn ce jour d’élection présidentielle, chroniquer un roman qui s’intitule « Les duellistes » pourrait vite se transformer en chronique politique. C’est bien loin d’être le cas, car ce roman se déroule à une toute autre époque, en l’occurrence le XVIIème siècle.

Deux hommes règnent sur le France. Le roi bien sûr, Louis XIII. Mais aussi le Cardinal Richelieu, qui œuvre dans les coulisses du pouvoir.

Bouteville est comte, il a été un soldat émérite, valeureux, mais aujourd’hui il joue sa vie d’une autre manière : en effet, Bouteville a une fâcheuse tendance à se battre en duel, bien que le Cardinale n’apprécie guère ces batailles vengeresses.. Pierre de Varages, le fidèle écuyer du comte de Bouteville, a l’habitude de l’accompagner dans ses duels. Il finit par se prendre lui aussi au jeu du combat à l’épée.

Si ce livre est un roman, il est avant tout un panorama historique et une fresque sur ces hommes à l’âme batailleuse. Le livre est quasi exclusivement centré sur les duels (le titre ne nous ment pas!), les combats, leurs enjeux et les risques encourus par les duellistes. Les personnages sont tous masculins, à l’exception de la femme adultère de Bouteville ! Je ne sais pas si la dénomination de « roman historique » est pertinente, le livre est presque un documentaire pris sous un angle très particulier de l’époque. Les amateurs de capes et d’épées y trouveront une lecture instructive, les autres risquent de s’ennuyer un peu… Lire la suite

Nouvelles

« Les amants sous verre » de Georges-Olivier Châteaureynaud

Le Salon du livre de Paris, qui s’est tenu en mars, est un rendez-vous incontournable pour moi. Je m’y sens comme un enfant dans une ludothèque, j’ai l’œil qui brille et je butine d’un stand à l’autre, alléchée par la nouveauté.

Comme chaque année, j’ai évité les stands des grandes maisons d’édition ; n’y voyez pas un quelconque snobisme de ma part, mais seulement je ne vais pas au Salon du livre pour y trouver le dernier livre à la mode, celui qui bénéficie d’une belle publicité en vitrine, et qui est bien visible sur tous les étals des libraires. J’y vais pour trouver la pépite à peine visible, celle qui réveille ma curiosité.

Une de mes belles découvertes de cette année est une maison d’édition qui n’est pourtant pas une jeunette puisqu’elle affiche déjà presque trente ans de publications : Le Verger éditeur. Et me voilà découvrant comme premier ouvrage une nouvelle publiée dans la collection « Sentinelles ». Lire la suite

Biographie

« Charlotte » de David Foenkinos

            charlotteLes premiers paragraphes de « Charlotte » surprennent : phrases très courtes, retour à la ligne à chaque phrase. Visuellement, c’est un poème, même si la lecture du texte prouve que ce n’en est pas un. J’interromps ma lecture, feuillette le reste du livre : tout le roman est écrit sous cette forme. Je me demande pourquoi Foenkinos a fait ce choix qui risque de gêner la lecture de son texte. Il faut attendre plusieurs dizaines de pages pour comprendre que ce n’est pas un effet de style, mais la retranscription de ce que l’auteur ressent lorsqu’il pense à la vie de Charlotte Salomon.

              « J’ai tenté d’écrire ce livre tant de fois.

              (…)

              Je commençais, j’essayais puis j’abandonnais.

              Je n’arrivais pas à écrire deux phrases de suite.

              Je me sentais à l’arrêt à chaque point.

              (…)

              J’éprouvais la nécessité d’aller à la ligne pour respirer.

              Alors, j’ai compris qu’il fallait l’écrire ainsi. »

Lire la suite

Roman

« Un jeune homme prometteur » de Gautier Battistella

jeune homme prometteurLe narrateur, orphelin, grandit dans un village perdu au fond des montages pyrénéennes. Recueilli par Mémé, il est un enfant intelligent et travailleur. Mais certaines pulsions, entretenues par son diabolique frère Jeff, le poussent à des actes de cruauté. Le roman, d’ailleurs, commence par une extermination en règle de 143 limaces en un jour, brûlées pour avoir mangé les lentilles du potager de Mémé.

            Grâce à une voisine, une étrange princesse russe déchue, l’adolescent découvre le pouvoir des mots et se rêve écrivain. Il monte à Paris, déchante en découvrant le microcosme littéraire. A la fois sensible et révolté, curieux du monde et cruel, il trace peu à peu un chemin initiatique qui le conduira jusqu’en Thaïlande. Lire la suite