BD

« A boire et à manger avec Sonia Ezgulian (tome 4) » de Guillaume Long

Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)
Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)

En flânerie dans les rues de Saumur, je rentre par réflexe dans une librairie, et là je m’écrie : « tiens, il en a sorti un nouveau ! ».

« Il », c’est le talentueux Guillaume Long, dont j’ai déjà dévoré les trois premiers tomes de « A boire et à manger », une BD drôlissime sur la cuisine. Et donc le « nouveau » dont je parle, c’est un nouveau tome de cette excellente série – pardon pour l’avalanche de qualificatifs, mais cette série de BD les mérite.

Si vous ne connaissez pas encore « A boire et à manger » : Guillaume Long nous y raconte ses aventures culinaires, sans prétention, juste avec une franche gourmandise sans complexe, qui permet aux lecteurs de s’identifier facilement, bien loin des ouvrages culinaires qui nous font rêver mais qui nous font aussi pleurer devant tant de difficultés à reproduire les recettes. Dans « A boire et à manger », on y parle aussi bien des légumes de saison que de Burger King. Voilà pour le contexte, mais sachez qu’il n’est pas indispensable de lire les tomes dans l’ordre.

Dans ce quatrième livre, Guillaume Long forme un duo avec Sonia Ezgulian. Avec cette chef, Guillaume Long va prendre quelques cours de cuisine, et nous les retranscrire dans cette BD toujours aussi drôle et réussie que les trois premières.

Au départ, j’étais un peu inquiète de voir que les planches étant entrecoupées de pages de récit, où Sonia Ezgulian raconte les origines de la recette qu’elle va partager avec Guilluame Long. Surtout que les premiers récits ne m’ont pas emballée… Et puis finalement j’ai apprécié au fil des pages cet échange entre la chef et le dessinateur. Guillaume Long est très critique envers lui-même, il se place en commis empoté qui se réveille en retard et pleurniche à la moindre brûlure superficielle, et qui n’aurait pas le palais très développé. C’est élégant de sa part, mais ces BD sont bien plus que des récits d’amateur, on y découvre toujours de bonnes idées et des produits intéressants.

Foncez sans hésiter sur ce quatrième tome de « A boire et à manger » – par contre je vous préviens que vous risquez de le refermer avec un petit creux à l’estomac… « Et de l’appétit bien sûr ! ».

S 3-3Gallimard, 116 pages, 22,50€

Une réflexion au sujet de « « A boire et à manger avec Sonia Ezgulian (tome 4) » de Guillaume Long »

  1. Bonjour,

    Des 4 tomes, c’est celui que j’ai le moins aimé.
    J’ai trouvé celui-ci moins décalé, en fait je n’ai pas rigolé une seule fois.

    J’espère que le 5ème ne se fera pas en collaboration !

    Thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *